Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

J.-P. Mas : « Nous ne retrouverons pas l’activité de 2019 avant 2024 »

Jean-Pierre Mas a partagé sa vision de la crise qui touche le secteur, lors de l’assemblée générale des Entreprises du Voyage ce 15 septembre.

Jean-Pierre Mas était aujourd’hui candidat à sa propre succession, dans le cadre de l’Assemblée générale des Entreprises du Voyage (EdV). Unique prétendant aussi, l’actuel patron du syndicat a été confirmé dans ses fonctions en début d’après-midi*. A l’âge de 72 ans, pourquoi ne raccroche-t-il pas les gants ?, l’a taquiné Valérie Boned, secrétaire générale du syndicat. Jean-Pierre Mas a répondu avec le sourire. Son objectif est de « continuer à se battre, pour que nous sortions renforcés de la crise actuelle ». « Statutairement, ce sera mon dernier mandat » de trois ans, a-t-il ajouté.

Michelle Herbaut trésorière. Jean-Pierre Mas président des EdV, et Mumtaz Teker vice-président. © Linda Lainé

Jean-Pierre Mas a aussi partagé sa perception de la crise, et de son acuité. « Nous ne retrouverons pas le niveau d’activité de 2019 avant 2024 ou 2025 », a-t-il souligné, en montrant la courbe de l’évolution du trafic aérien. Ce qui suppose, aussi, une nouvelle organisation des entreprises.

« Nous sommes dans une situation pire que celle des discothèques. Nos frais généraux ont baissé d’environ 25%. Mais nos salaires sont en moyenne à 30%. Cette situation ne peut pas durer. Les plus faibles ne pourront pas résister. » « Le plus dur est devant nous », a complété Jean-Baptiste Lemoyne, le secrétaire d’État au Tourisme. Les prochains mois s’annoncent difficiles, d’autant que c’est aussi la fin des avoirs prévus par l’ordonnance du 25 mars 2020, applicable pour les contrats annulés jusqu’au 15 septembre 2020. À partir de demain donc, alors que les agences enregistrent environ 20% du niveau d’activité d’avant-crise, en cas de circonstances exceptionnelles, les distributeurs devront rembourser dans les 14 jours.

Sanctuariser les acomptes

Alors que d’aucuns craignent une deuxième vague, le président des EDV a partagé trois conseils : « Si vous n’avez pas demandé de prêt garanti par l’Etat (PGE), vous avez tort », il faut « sanctuariser les acomptes clients », et  « anticiper la perte de compétences ». 70% des adhérents des EdV ont demandé un PGE, et plus de 90% l’ont obtenu, selon Valérie Boned.

Jean-Pierre Mas a aussi profité de l’assemblée générale pour distribuer… des bons points – à l’APST et sa présidente Alix Philipon – et des mauvais points. Dans son viseur, figurent les compagnies aériennes qui « se sont ensauvagées » en refusant, souvent, de rembourser les clients. Le président a aussi vivement critiqué l’écotaxe, « une bêtise » applicable au seul marché français, mais aussi la surcharge NDC. « Air France et Amadeus se sont mis d’accord sur le dos des agences pour faire payer quelques euros par segment. Comment ne pas être les dindons de la farce ? ». Le sujet sensible de la surcharge NDC devait être débattu dans l’après-midi, avec les adhérents, en présence d’Air France et d’Amadeus.

*Ont été élus à l’unanimité Jean-Pierre Mas président des EdV, Mumtaz Teker vice-président, Michelle Herbaut trésorière.

A lire aussi :

1 commentaire
  1. Alfred Soulie dit

    Félicitations à jp mas de la part de freddy soulie un ancien d’air inter de l’aéroport Toulouse

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique