Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Été 2020 : l’Auvergne enregistre une saison estivale « historique »

Le baromètre d’Auvergne Rhône-Alpes Tourisme montre que l’Auvergne a enregistré de belles performances de fréquentation.

Les restrictions de voyage liées à la pandémie de la Covid-19 n’auront pas impacté tous les territoires avec les mêmes effets. Alors que le tourisme tousse -très fort- en ville, les territoires bénéficiant de grands espaces ont su tirer leur épingle du jeu. C’est le cas de l’Auvergne, qui a vécu une saison jugée bonne ou très bonne par 80% des professionnels auvergnats, selon les résultats du baromètre régional sur le tourisme.

Le Puy-de-Dôme enregistre les meilleures performances avec 89% des prestataires satisfaits de leur saison et un taux d’occupation de 85% dans les hébergements. Comme dans de nombreux autres territoires siglés « nature », la clientèle française, très largement majoritaire, a permis de faire plus que sauver les meubles, selon l’exécutif régional. « C’est une saison estivale historique pour l’Auvergne qui est placée comme une destination de référence cette année en France », se réjouit dans un communiqué Laurent Wauquiez, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Tout ça « sans l’aide des manifestations » habituelles

La majorité des sites touristiques de la région enregistrent en effet des hausses de fréquentation. La vallée de Chaudefour a, par exemple, attiré 25% de personnes supplémentaires au cours des mois de juillet et août 2020, par rapport à la même période l’année dernière. Le désormais célèbre « Panoramique des dômes », un train à crémaillère qui permet l’accès au sommet du puy de Dôme, a connu un bon mois de juillet (+8%), tandis que le volcan de Lemptégy a enregistré une fréquentation en hausse de 15% en juillet et 20% en août.

Enfin, l’office de tourisme de Moulins note une fréquentation hôtelière « très bonne » et proche de celle de ces derniers étés (juillet 2018 et août 2019), et ce « sans même avoir eu recours à des promotions, et sans l’aide des manifestations habituellement programmées. Les sites de visites ont également eu un très bon niveau de fréquentation avec des hausses pour juillet de +12% pour le CNCS, +11% pour le prieuré de Souvigny ».

L’Auvergne semble donc avoir profité du contexte ambiant pour faire (re)découvrir son patrimoine au Français. Y compris à la clientèle locale : un tiers des visiteurs provenait de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique