Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Amadeus/Air France : les agences devront accepter une surcharge NDC

Air France-KLM et Amadeus ont (enfin) signé un accord permettant une distribution via la norme NDC. Dans une interview à L’Echo touristique, Stéphane Durand, directeur général d’Amadeus France, confirme une surcharge de quelques euros par segment pour l’accès aux contenus ainsi délivrés.

L’Echo touristique : Quelles seront les conditions d’accès aux contenus NDC* d’Air France-KLM pour les agences, dans le cadre de l’accord signé avec Amadeus ?

Stéphane Durand : Les agences devront au préalable signer des accords bilatéraux avec Air France-KLM d’une part et Amadeus d’autre part. La seule autre condition, c’est qu’elles soient IATA, ce qui est le cas de la grande majorité de nos clients agents de voyages. L’accord que nous venons de signer avec Air France-KLM est très important pour Amadeus, Air France, les agences et les voyageurs. La norme NDC jouera un rôle déterminant pour l’ensemble des acteurs de notre industrie.

Y aura-t-il un surcoût pour l’agence de voyages ?

Stéphane Durand : Il y aura une surcharge minimale, de quelques euros par segment. C’est aussi ce qui justifie la durée des discussions avec le groupe aérien. Notre objectif était de négocier le meilleur accord commercial.

Quel est le montant exact ?

Stéphane Durand : Malheureusement, nous sommes liés par un accord de confidentialité.

L’accord que nous venons de signer avec Air France-KLM est très important pour Amadeus, Air France, les agences et les voyageurs.

Quand l’ensemble des agences pourront-elles accéder aux contenus NDC d’Air France-KLM ?

Stéphane Durand : Les premières étapes de vente -chercher, réserver, payer- ont déjà été intégrées. Des agences pilotes pourront réserver via NDC en utilisant la plateforme Amadeus d’ici à la fin de l’année. La réservation sera en premier lieu possible à travers nos API. L’intégration complète, incluant les fonctions d’après-vente, devrait être réalisée au cours du premier semestre 2021. Par conséquent, les agences pourront utiliser leur outil de réservation habituel pour accéder aux contenus NDC au premier ou au deuxième trimestre 2021. Le calendrier est le même pour l’activité voyageurs d’affaires et la plateforme cytric Travel & Expense.

Que justifie cette surcharge, qui risque de faire grincer des dents, surtout à l’heure de la crise du Covid-19 ?

Stéphane Durand : La surcharge est minime au regard de la valeur des services offerts par la norme NDC aux agences de voyages. L’accord est vraiment une avancée majeure pour l’industrie du voyage. Ses trois bénéficiaires sont la compagnie, l’agence de voyages, et le voyageur auquel sera adressé un contenu unique et personnalisé. Air France-KLM va pouvoir distribuer tout son contenu NDC sur l’ensemble de notre réseau mondial. Je tiens à rassurer le marché : nous avons obtenu une parité avec l’ensemble des acteurs B2B -agrégateurs, GDS…- accrédités par Air France-KLM- pour avoir les mêmes contenus. L’accord permettra donc aux agences d’accéder au contenu le plus pertinent, quelle que soit la source.

Concrètement, à quels services nouveaux accèderont les agences et les voyageurs ?

Stéphane Durand : Les agences accèderont, sans changer leurs méthodes de travail, aux contenus NDC, qu’elles pourront comparer à d’autres contenus. Et ce, sans développement spécifique. Toujours sur un même et seul écran, sans aucun pop-up. L’intégration sera totale, ce qui permettra aux professionnels de rester productifs. Ce sera gage d’efficacité. NDC nous permettra de nous adapter au contexte actuel. Le voucher des compagnies aériennes en cas d’annulation sera développé selon le standard NDC, et sera disponible dès la prochaine mise à jour. Nous travaillons avec Iata sur le sujet. En plus des fonctions classiques -modification, annulation…-, nous pourrons partager des informations en temps réel. Nous pourrons communiquer rapidement des perturbations de vols, à travers des notifications. Nous serons en mesure de permettre la réservation d’un billet, avec un siège libre à côté du passager, par exemple.

Pour l’instant, en attendant le déploiement de l’accord Air France-Amadeus, les agences n’ont pas de surcoût NDC, n’est-ce pas ?

Stéphane Durand : Les conditions actuelles continuent, sans surcoût, pour les agences qui ont signé des accords bilatéraux Private Channels. Ces accords disparaîtront dès la mise en place du programme NDC d’Air France-KLM.

Combien de compagnies sont actives en NDC ?

Stéphane Durand : 12 compagnies aériennes sont actives, dans le monde entier, ce qui permet de mieux servir les agences et les voyageurs.

*NDC est l’acronyme de New Distribution Capability

A lire aussiAir France : la surcharge NDC est « la conséquence du modèle économique d’Amadeus »

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique