Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’agence Savoie Mont Blanc poursuit sa transformation

L’organe de promotion de la région aborde l’hiver avec de nombreux projets, et l’ambition de conquérir de nouvelles cibles.

C’est à Paris, auprès de nombreux partenaires (stations, hôteliers, prestataires…), que l’Agence Savoie Mont Blanc a décidé de lancer sa saison hivernale. Une saison sous le signe de la reconquête, après un hiver 2020/2021 cauchemardesque qui aura vu les touristes français comme étrangers déserter les stations de montagne, rebutés par la fermeture des remontées mécaniques. « Une perte de chiffre d’affaires de 5 milliards d’euros pour la région selon les dernières estimations », rappelle Mickaël Ruysschaert, directeur général de l’agence depuis le mois d’octobre 2020.

Conquérir une clientèle plus jeune

Pour se rassurer, les professionnels du tourisme en montagne parient sur le pass sanitaire, qui devrait permettre, cette fois-ci, d’ouvrir les remontées mécaniques. L’agence s’appuie également sur les études menées par son observatoire, qui la conforte sur l’envie de ski des Français. Selon l’une de ces études, 2,5 Français sur 10 sont déjà certains de partir cet hiver. Parmi les indécis (4 sur 10), 60% donneront leur priorité à une destination de montagne. « Le modèle économique du tourisme en montagne reposera toujours sur le ski. Mais il est possible de le diversifier. Des leviers de croissance existent », pense Michaël Ruysschaert.          

Des leviers qui doivent permettre, par exemple, de conquérir une nouvelle clientèle. « L’histoire d’amour entre les baby-boomers et le ski n’est pas terminée », certes, mais la montagne peine à séduire une cible plus jeune, pourtant intéressée, sur le papier, par les marqueurs les plus forts de la montagne (sports, activités outdoor, grands espaces…). « Les attentes principales de la jeune clientèle, qui se dit intéressée par la montagne, sont de faire des rencontres, de faire la fête… et de faire du ski ! », contextualise Michaël Ruysschaert, faisant une nouvelle fois à l’une des études de l’observatoire.

L’agence « en mode lab »

Partant de ce constat, les équipes de l’agence commencent à plancher, « en mode lab », sur un projet capable de séduire la communauté des « boardriders« , notamment adeptes de la glisse en été. « L’idée serait d’installer, à Tignes, une structure indoor où il serait possible, en hiver, de pratiquer le skate, le BMX ou le roller et d’élaborer un programme festif événementiel ». Et de trouver la formule qui permettrait de faire baisser les prix d’un séjour de ce type en hiver en montagne, principal frein de la jeune clientèle. « Nous travaillons dessus activement ».

Un projet qui illustre la façon dont l’agence Savoie Mont Blanc tente de se renouveler, à l’aube de l’élaboration d’un nouveau schéma touristique pour la région. Site Internet refait à neuf avec une vocation commerciale et non plus seulement inspirante ; d’un collectif « montagne durable » ; de marques territoriales (Savoie Mont Blanc Excellence…) ; d’une place de marché dans les jours qui viennent, entre autres projets : l’organe de promotion compte bien défendre la place de la région dans le Top 5 des régions de montagne les plus touristiques du monde.     

L’agence Savoie Mont Blanc participera même, pour la première fois, à l’IFTM Top Resa, qui se tient du 5 au 8 octobre prochain, à Paris. Elle sera installée sur le stand d’Auvergne-Rhône-Alpes-Tourisme.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique