Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’APS ne perd pas la tête

Bernard Didelot, réélu au poste de président à l’issue de l’assemblée générale, s’est félicité des bons résultats de l’association.

A l’issue de la 41e assemblée générale ordinaire de l’Association professionnelle de solidarité du tourisme (APS), qui se tenait le 22 mars, Bernard Didelot a été réélu président. Il occupait ce poste depuis quelques semaines, en remplacement d’Olivier Delaire, décédé à l’automne.

L’assemblée générale a été l’occasion pour les adhérents de valider les résultats financiers et de faire le point sur les actions futures. Bernard Didelot a exhorté les agences à combattre la morosité. Malgré le contexte, nos professions résistent, s’adaptent et continuent d’attirer de nouveaux entrepreneurs, a-t-il rappelé.

Moins de défaillances en 2005

Il s’est aussi félicité de la bonne santé de l’association. Elle regroupe 2 920 adhérents, deux fois plus qu’en 1995, et a dû gérer seulement 25 défaillances d’entreprises en 2005 (contre 40 en 2004), pour un montant de sinistres de 2,44 ME (soit 4 057 clients pris en charge). De quoi lui permettre d’afficher un bénéfice de 514 090 E, affecté en totalité au fonds de garantie, qui atteint désormais 4,35 ME. Nous devons toutefois rester vigilants pour conserver une situation financière saine, a rappelé le président.

Cette année, l’association entend poursuivre sa politique de services aux adhérents (huit services gratuits, de la formation à l’assistance juridique), renforcer sa communication (en particulier via son partenariat avec RTL et une réactualisation de son site Internet) et multiplier les actions en direction des jeunes. A ce titre, elle organisera, le 9 mai, le deuxième Forum des nouveaux entrepreneurs au Sénat. Sans oublier le renforcement de la collaboration avec le Snav, après des années d’opposition. Mais attention, l’APS souhaite être considérée comme un vrai partenaire, pour ne pas retomber dans les errements du passé, a prévenu Bernard Didelot.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique