Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

J.-B. Djebarri : « L’État ne s’interdit pas » de rembourser les voyages annulés

Depuis le début de la crise sanitaire, des clients attendent le remboursement de leurs voyages et de leurs billets annulés.

Voilà une petite phrase qui pourrait faire du bruit. Invité sur les plateau de RMC, le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebarri, a été interrogé sur le remboursement des voyages annulés. Et on peut dire que sa réponse peut surprendre : « Aujourd’hui, l’Etat a très largement nationalisé une partie de l’économie. (…) L’État ne s’interdit rien » donc quant aux remboursement des Français.

Auparavant, celui-ci était revenu sur le très grand nombre de cas problématiques mais avait tout de même tenu à rassurer les consommateurs : « Quand vous faîtes une demande de remboursement à votre voyagiste ou à la compagnie aérienne, le ministère doit attendre un délai de deux mois pour agir. (…) Je ne pense pas qu’ils jouent l’usure, nous avons eu 3500 signalements, qu’on a aidés à résoudre l’année dernière. Sur ces 3500 signalements, la majorité est résolue assez rapidement. On retient toujours les cas qui posent problème : les délais ont augmenté d’une manière générale du fait du volume de demandes, mais d’une façon générale, agences de voyages et compagnies aériennes remboursent » 

Début mars, l’Europe semblait avoir entendu le cri de rage de l’ECTAA et de l’EU Travel Tech  et annonçait le lancement d’une enquête préliminaire sur les pratiques des compagnies aériennes en cas d’annulation de vols.

Le réponse du ministre, même si elle est pleine de bon sentiment, semble avant tout politique. On voit mal comment l’Etat pourrait justifier une telle dépense et faire supporter à l’ensemble des Français le remboursement de quelques-uns.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique