Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

J’ai créé mon agence de voyages à domicile

Aurélie Delaporte, ancienne conseillère chez Voyages Masson, démarre son agence de voyages à domicile.

Du haut de ses 26 ans, Aurélie Delaporte n'a pas froid aux yeux : "Crise ou non, ça fait toujours peur de créer son entreprise. Mais je suis très ambitieuse".

Avec une formation BTS VPT, et cinq années d’expérience en tant qu’agent de voyages chez Voyages Masson à Amiens (80), Aurélie a sauté le pas de l’entreprenariat suite à un licenciement économique. "J’avais depuis longtemps envie de me mettre à mon compte. Cinq personnes devaient partir. Ce fut donc l’occasion de me demander ce que je voulais vraiment", explique-t-elle. "Je n’ai pas encore d’enfant à charge, j’ai un très bon soutien personnel pour les moments durs. Je pourrais rebondir si ça ne marche pas".

Avoir un local représentait une charge trop lourde. Aurélie a donc décidé de monter une agence de voyages à domicile à Hallencourt (80), un concept qui tend à se développer. Twim Travel, par exemple, est un réseau comptant une soixantaine d’agents de voyages à domicile. Aurélie n’a pas pu postuler auprès de Twim, qui exige des agents confirmés, avec dix ans d’expérience. "Et ma démarche, c’est d’être seule dans l’aventure", affirme-t-elle.

Seule, mais au sein de TourCom

Aurélie a quand même choisi d’adhérer à TourCom, "qui présente des avantages : il travaille avec des fournisseurs référencés dont le taux de commission varie de 12 à 15%, et il a une centrale de paiement. Je peux avoir l’avis de TourCom sur un fournisseur, savoir s’il est défaillant. C’est une garantie pour le client. Ça ne m’empêche pas de vendre mes propres fournisseurs, mais ce sera sous ma responsabilité". Notre jeune entrepreneuse explique aussi que les fournisseurs peuvent avoir du mal à faire confiance à un jeune entrepreneur qui n’a pas encore d’ancienneté. "Je suis dans un réseau tout en gardant ma liberté".

Aurélie compte démarrer dans quinze jours. Un site vitrine est en cours, douceur.voyages.fr. Elle attend actuellement ses flyers et ses cartes de visites pour engager sa phase de "porte-à-porte" dans les beaux quartiers d’Amiens. Douceur Voyages cible les CSP+, les seniors, et mise sur le haut de gamme. Elle va démarcher des commerçants et des comités d'entreprise. "Je vais créer une page Facebook aussi". Et bien sûr, elle va aller voir ses amis pour lancer le bouche à oreille. Aurélie a developpé avec le temps des spécialités en termes de destinations, comme l’Ile Maurice, l’Egypte ou encore les Etats-Unis.

Mes 4 premières étapes pour démarrer

1)  "J’ai suivi une formation de deux mois sur la création d’entreprise financée par Pôle emploi. J’ai suivi tous les cours, et non quelques modules, pour ne rien oublier, connaître toutes les étapes (comptabilité, étude de marchés, liquidation judiciaire…) .

2)  L’APST demande 7 500 euros de capital social, ce qui m’a amenée à chercher un financement. La Caisse d’Epargne a une plateforme de services pour les créateurs d’entreprise, Parcours confiance, qui propose un accompagnement bancaire en partenariat avec des associations et collectivités locales. Le taux de commissionnement est inférieur aux autres banques que j’avais trouvées. En plus, ils te suivent pendant deux ans, avec un rendez-vous tous les trois mois. J’ai pris un prêt de 8 000 euros avec un taux de commissionnement de 3,5%, au lieu de 4,5%. J’ai aussi sollicité un prêt Nacre (prêt à taux zéro de l’Etat).

3)  Pour s'immatriculer à Atout France, il faut les documents de l’APST, l’assurance responsabilité civile professionnelle et 100 euros pour l’immatriculation.

4)  J’ai pris rendez-vous pour mon adhésion chez TourCom et je leur ai présenté mon business plan, mon CV et une lettre de motivation. J’ai eu une réponse positive la semaine dernière".

 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique