Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Internet en vol, le balbutiement d’une économie prometteuse

L'internet en vol est en passe de décoller pour briser le huis clos déconnecté de la cabine d'avion.

D'ici 2021, plus de 17 000 avions commerciaux, soit près de la moitié de la flotte mondiale, seront équipés de la connectivité en vol, contre 6500 appareils en 2016 d’après la société de conseil Euroconsult.

SI l'internet en vol est encore un marché balbutiant, il est en passe de décoller avec une offre satellitaire dédiée pour mettre fin aux longs moments de déconnexion forcés lors des voyages en avion. Une contrainte que la génération couramment appelée Millennials avait du mal à supporter.

Mais face à un passager et consommateur "captif", la connexion à Internet est aussi considérée par certaines compagnies comme un levier de revenus additionnels.

Un secteur très lucratif

"C'est une tendance incontournable. Le tout, c'est de se mettre sur la vague au bon moment", a commenté Marc Rochet, PDG de la compagnie low cost French Blue, lors du salon du Bourget. Une compagnie qui propose d'ailleurs le wifi à bord de ses appareils. 

Selon Euroconsult, pour les fournisseurs de services de connectivité à bord des avions, "les revenus ont dépassé le milliard de dollars en 2016, et devraient atteindre les 6,5 milliards en 2026". Mais il ne faut pas non plus négliger les dépenses préalables. Le seul coût d'une antenne avec l'installation se situe entre 200 000 et 500 000 euros.

Et l'interdiction récente d'emporter des tablettes ou des ordinateurs à bord, décidée par Donald Trump et la Grande-Bretagne (visant certain pays) ne devrait pas inverser la tendance.

L'Europe à la traîne

Cette dynamique est portée par des satellites de nouvelle génération permettant d'intégrer des antennes plus petites et plus légères sur les avions ou des systèmes de connexion terrestres qui vont démultiplier l'offre passante. Elles vont permettre de booster le débit, d'avoir, en plein vol, accès à Internet "comme à la maison" et de faire oublier, selon les experts, les connexions lentes, aléatoires et parfois chères proposées jusqu'ici.

Aujourd'hui, le marché américain compte quelque 4 000 avions connectés, contre seulement quelques centaines seulement en Europe.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique