Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Innovation : Finnair réussit à recycler 99 % des pièces d’un avion

Le démantèlement des avions en fin de vie est un sujet qui prend de l’importance. On le voit avec les récents gros investissements fait par Tarmac Aérosave, le leader européen du secteur. Finnair vient de réaliser une prouesse durant la pandémie.

Voilà une initiative qui va permettre aux compagnies aériennes, souvent critiquées pour leur impact sur l’environnement, de réduire encore un peu plus leur empreinte écologique. Finnair s’est associée à l’entreprise de recyclage finlandaise Kuusakoski pour démanteler un Airbus A319, qui avait 21 ans de service. Ensemble, elles ont réussi à recycler plus de 99% de l’appareil. Une prouesse puisqu’il était initialement prévu de réutiliser et recycler entre 90 à 95% de l’avion. Finalement, seul 0,8% de l’appareil a été mis au rebut. Il s’agit du tout premier avion commercial recyclé en Finlande.

Près de 2 000 pièces et composants ont été soit réutilisés au sein de la flotte de Finnair, soit vendus auprès d’acteurs externes. Au total, 38,5% de l’appareil a été réutilisé tandis que 49,1% de l’avion a été recyclé.

L’aluminium constituait la majeure partie de l’appareil, soit environ 15 tonnes. Ce métal sera utilisé pour des futurs modèles de voitures, l’industrie automobile étant l’une des plus grandes utilisatrices d’aluminium recyclé. Celui provenant de cet A319 servira notamment à la production des modèles automatiques des véhicules de Mercedes-Benz. 7,4 % de l’avion a été récupéré sous forme d’énergie. Kuusakoski fabrique du carburant à partir de déchets énergétiques impropres au recyclage. 4,2% de l’avion est utilisé dans la recherche. Il participe actuellement à un projet qui explore l’utilisation des composites où les matériaux de l’avion Finnair seront utilisés.

Finnair va faire des économies

Le démantèlement et le recyclage de l’appareil se sont déroulés au pic de la pandémie, lorsque les avions de Finnair étaient immobilisés et des milliers d’employés temporairement sans activité.

Pour le moment aucune décision n’a été prise concernant la mise hors service d’un autre avion afin de le recycler en Finlande. Cependant, Finnair a maintenant le savoir-faire et les capacités nécessaires pour mener à bien ce genre de projet quand l’opportunité se présentera de nouveau.

« Nous allons pouvoir réaliser d’importantes économies sans avoir besoin d’acheter de pièces détachées à des fournisseurs externes, ni d’immobiliser les appareils qui nécessitent une pièce de rechange », explique Timo Rossi, project Manager pour Finnair Technical Operations

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique