Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Handicap : Disneyland Paris met l’autonomie au cœur de son programme d’accessibilité

Le plus grand complexe touristique d’Europe revoit sa façon d’accueillir les visiteurs en situation de handicap. Avec pour objectif d’ouvrir ses attractions, restaurants et boutiques au plus grand nombre.

C’est à l’occasion de la journée internationale des personnes en situation de handicap, le 3 décembre prochain, que Disneyland Paris compte déployer son nouveau programme d’accessibilité. « C’est notre approche qui va être totalement différente », explique Géraldine Glatigny, senior manager support opérations en charge de l’accessibilité visiteurs pour le complexe francilien. Car Disneyland Paris a toujours accueilli des visiteurs en situation handicap.

« Jusqu’ici, nous invitions les visiteurs concernés à commencer leur visite par un passage au City Hall, où on leur fournissait une carte d’accès, en fonction du handicap, pour faciliter leur expérience à Disneyland Paris », détaille Eric Cosset, directeur produits et développements en charge de l’accessibilité visiteurs. Désormais, « nous leur demanderons, en amont de leur visite, quel est leur niveau d’autonomie ». Comprendre : c’est Disneyland Paris qui va adapter ses process à ses visiteurs en situation de handicap, et non l’inverse.

« Parler d’autonomie et non de handicap »

Au travers d’un questionnaire de quatre questions, Disneyland Paris veut « faire entendre la voix des premiers concernés ». Jusqu’à changer l’approche sémantique : « nous voulons désormais parler d’autonomie et non plus de handicap. C’est une autre approche, qui va changer notre façon d’accueillir », selon Eric Cosset.

En fonction des réponses données au questionnaire, Disneyland Paris pourra identifier 5 profils de visiteurs, et « adapter et améliorer sa politique d’accueil, et ses process d’évacuation, notamment dans les attractions des parcs » à chacun de ses profils.

Fruit de deux ans de réflexion avec des associations représentant les visiteurs en situation de handicap et avec les conseils de Michaël Jeremiasz, athlète paralympique et partenaire de Disneyland Paris sur ce projet, ce nouveau programme d’accessibilité s’accompagne d’une nouvelle politique tarifaire.

L’accompagnement n’est plus obligatoire

En effet, jusqu’ici, les visiteurs en situation de handicap bénéficiaient d’une réduction de 10% sur leurs billets d’entrée, tandis que leur accompagnateur pouvait profiter gratuitement des installations de Disneyland Paris. « Mais c’est un pas pour plus d’inclusion que nous voulons franchir. Nos discussions avec les associations nous ont permis de lever certains verrous, comme l’obligation d’être accompagné dans une attraction par exemple. Notre politique tarifaire, elle aussi, doit s’adresser en priorité à destination des visiteurs plus que de leurs accompagnateurs. »

Désormais, visiteurs en situation de handicap comme accompagnateurs pourront donc visiter Disneyland Paris en bénéficiant, chacun, d’une réduction de 25% sur leurs billets d’entrée (pour un visiteur et un accompagnateur). « L’objectif de ce programme, c’est la recherche d’inclusion, accorder plus de place à la diversité. Ça n’est pas de la recherche commerciale », assure Eric Cosset. « Notre ancien protocole fonctionnait déjà très bien. Mais nous sommes en perpétuelle remise en question, dans le but de nous améliorer ».

125 000 visiteurs en situation de handicap par an

« Nous accueillons 125 000 visiteurs en situation de handicap chaque année, c’est donc une question quotidienne pour nous. En trois ans, nous avons presque doublé le nombre de visiteurs sur ce segment à Disneyland Paris. Avec ce programme, nous irons encore plus loin. Et toujours plus de visiteurs pourront profiter de nos attractions », conclut Eric Cosset.

Une démarche d’inclusion que Disneyland Paris adopte aussi auprès de son personnel, puisque les personnes en situation de handicap représentent 5,9% du total des « cast members », nom donné aux salariés des parcs Disney.   

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique