Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Enquête : qui gagnera le marché du camping ?

C’est pour beaucoup l’image des vacances. Et pourtant le secteur a longtemps souffert d’une mauvaise image. La donne a changé. Le camping renoue plus que jamais avec son époque : déconnexion et contact avec la nature au menu des vacances.

« Le camping attire parce qu’il réintroduit dans notre société une forme de nomadisme saisonnier, décryptait l’anthropologue Jean-Didier urbain dans une interview accordée au journal La Croix. On reconstruit un peu sa hutte. » Une hutte où on apprécie tout de même son petit confort, il faut bien l’avouer. Si le camping plaît parce qu’on y vit léger, le secteur, lui, pèse lourd dans le tourisme hexagonal : l’hôtellerie de plein air représente la première offre d’hébergement marchand en France, avec 50 % des lits. Et de camping : il détient le premier parc en Europe, et le deuxième au monde, derrière les Etats-Unis ! Bien sûr, tout n’est pas rose dans le monde de l’hôtellerie de plein air. Le métier est exigeant : de la plomberie à la restauration, en passant par le revenue ou community management les dirigeants de camping jongleraient en moyenne avec 42 métiers différents ! La réglementation est complexe, la gestion des RH aussi, quand la montée en gamme, l’allongement de la saisonnalité ou l’essor du digital imposent de recruter autrement. Mais le secteur affiche globalement une belle santé, et une mutation réussie : 2018 était encore une année record. Une métamorphose qui se poursuit, discrète, à l’ombre des parasols…

Pour lire l’ensemble de cet article,
veuillez vous identifier avec votre compte si vous avez déjà un abonnement
à L’Echo Touristique OU abonnez-vous


Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique