Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Emmanuel Bobin : « Dans nos start-up, la crise accélère les usages digitaux »

L’Open Tourisme Lab venait d’intégrer sa nouvelle promotion quand le confinement a démarré. Nous avons interrogé son directeur général de l’accélérateur sur la crise, par le prisme des start-up.

L’Echo touristique : La crise a éclaté alors que vous veniez d’intégrer 15 start-up. Comment traversent-elles la tempête ?

Emmanuel Bobin (directeur général d’Open Tourisme Lab) : Elles sont toujours là, prêtes à rebondir ! Depuis le début, nous les accompagnons pour les aider à surmonter la crise. Les 4 premières semaines, nous avons fait un focus sur le plan d’urgence et la réduction des coûts. Les start-up ont basculé en mode low cost, tout en saisissant des opportunités. En l’espace de 6 mois, elles ont eu accès à plus d’aides qu’au cours des années précédentes… La région Occitanie s’est montrée exemplaire dans l’activation des mesures d’accompagnement. Les entrepreneurs ont ainsi pu étendre leur trésorerie sur 12 mois, et se préparer à la reprise.

Quels changements ont été apportés ?

Emmanuel Bobin : Leur business model a été passé à la loupe. Certaines start-up ont changé soit de métier soit de cible, mais pas les deux. Il est important de conserver du savoir-faire acquis. Faire le deuil d’une partie de son travail, c’est vraiment difficile, psychologiquement. Nous avons accompagné les start-up en ce sens. Nos partenaires ont joué le jeu. Pour des acteurs du voyage, nous devenons une plate-forme d’open innovation, un département d’innovation externalisé.

Malgré le confinement, comment les start-up ont-elles travaillé ? Comment l’émulation a pu opérer ?

Emmanuel Bobin : Les start-up se sont montrées plus solidaires que jamais, les unes envers les autres. L’entraide a joué à fond. Nous avons activé tous les canaux : Slack, WhatsApp, Drive, visioconférence. La crise accélère les usages digitaux. Nous nous posons d’ailleurs la question des déplacements, à moyen et long terme. Le présentiel est important pour de premières prises de contact par exemple. Mais les rendez-vous « à distance » sont souvent très efficaces.

*Les 15 start-up : Aji Digital, Aquatech Innovation, Eazylang, Eliro, Exomo, Explor Games, Extra Art, Hello My Bot, Happy House, Impakt 360, Murmuration, TouristicMAPS, Vino Ways, Wag Travel, Wild Immersion.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique