Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

ÉDITORIAL. Guillaume (Pepy), t’exagères !

C’est l’histoire d’une grève perlée de trois mois, qui a bien pollué le printemps. Une grève qui aura compliqué le quotidien des professionnels du voyage.

Les GA (gentils agents de voyages) ont dû prévenir des clients, modifier des réservations, reporter des déplacements. Bref, se réorganiser pour simplifier la vie des naufragés du rail, autant que faire ce peut ! Les pros du secteur n’ont pas compté leurs heures, et ont perdu en productivité.

Air France l’a bien compris, et a accepté de verser aux agences* une compensation liée au surcroit de travail résultant des grèves de ses personnels des mois d’avril et mai – comme en 2014 d’ailleurs.

Et la SNCF ? Pas question. La compagnie ferroviaire s’est fendue d’excuses et a dédommagé des kyrielles de voyageurs, à hauteur de 200 millions d’euros. Mais la direction n’a pas souhaité donner une réponse favorable aux Entreprises du Voyage, qui lui demandait un geste commercial. Cher Monsieur Guillaume Pepy, cher PDG de la SNCF, cette fin de non-recevoir déçoit, et témoigne à n’en pas douter d’un manque de considération. Déjà que la commission est au ras des pâquerettes – environ 2% pour le commun des distributeurs…

Pourtant, chaque année (ou presque), à l’IFTM, vos équipes se gargarisent des résultats de la distribution, qui représente environ 20% des ventes globales longues distances. Mais gare… si je puis me permettre, Monsieur Pepy, la concurrence arrive sur le marché longue distance, à compter du 15 décembre 2019. Si vous êtes sûr de vous aujourd’hui, vous serez bien content demain – pour préserver votre pré carré – de faire la danse du ventre à ces agences qui vous sont si loyales, dans le loisir et le voyage d’affaires. Dans le business travel, plus de 50% des transactions sont des billets de train, c’est précieux.

Linda Lainé

@Linda_Laine

* sous la forme d’une majoration de la rémunération versée aux agences et aux voyagistes, sur septembre et octobre

NB : Cet éditorial a fait réagir la SNCF dès mardi matin, à l’IFTM. Nous reviendrons sur le sujet demain, à travers un article.

A lire aussi :