Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Dossier de l’été 2016 : agent de voyages à domicile, une formule qui plaît

Travailler à domicile est un rêve que caressent de nombreux conseillers voyages. En développant la formule, des opérateurs à l'instar d'Univairmer ou de TUI France suscitent des vocations. Mais attention à se lancer en connaissance de cause.

A l’horizon 2020, TUI France veut déployer un réseau de "home workers", à la manière de ce qui existe déjà en Allemagne depuis une dizaine d’années, et aux Pays Bas depuis 2011. Le groupe vise une centaine de collaborateurs indépendants d’ici à 5 ans. Il a reçu des dizaines d'offres de candidatures.

Avec une formule moins ambitieuse, Univaimer a déjà initié le processus il y plusieurs mois. Dans les deux cas, les postulants doivent pouvoir se prévaloir d'une certaine expérience. Ainsi, TUI France réclame-t-il 5 ans minimum dans le secteur du voyage et un bon réseau personnel, avec une exigence de chiffre d'affaires annuel d'au moins 100 000 euros. 

En plaçant la barre haute, il s'agit d'éliminer les compléments d'activité et les dilettantes. Faire prendre conscience aussi de la gageure de l'engagement. Car le succès n'est pas garanti pour les aspitrants au télétravail. Twim Travel, qui s'était lancé sur le créneau en voulant constituer un réseau uniquement constitué d'agents de voyages à domicile, a mis la clé sous la porte en 2014 quand des initiatives personnelles, pourtant prometteuses, se sont soldées par un échec. Aurélie Delaporte, qui avait ainsi tenté l'aventure en 2012, a dû renoncer.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique