Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Crash d’Air Algérie : l’inaction des pilotes serait en cause

 » Le vol Air Algérie s'était écrasé le 24 juillet 2014 au Mali avec 116 personnes à bord dont 54 Français. En cause ? La non-activation par les pilotes du système anti-givre, selon le rapport final d'enquête. »

Près de deux ans après le crash du vol Air Algérie au Mali, au cours duquel 116 personnes avaient perdu la vie, le rapport final des enquêteurs français a été rendu public vendredi 22 avril à Bamako.

Le document confirme ce qu'avait déjà révélé le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) en avril 2015 : la cause principale de l'accident réside dans le non-déclenchement par les pilotes du système d'antigivre des moteurs, ce qui a pu provoquer le décrochage de l'avion.

Des dysfonctionnements "accablants"

Les "capteurs de pression des moteurs avaient été obstrués, vraisemblablement par des cristaux de glace" et "les systèmes d'antigivrage" n'ont "pas été activés par l'équipage", a précisé le ministère malien des Transports, Mamadou Hachim Koumaré, lors d'une conférence de presse.

L'an dernier, après la publication des résultats préliminaires de l'enquête menée par le BEA, l'avocat des familles des victimes avait dénoncé des dysfonctionnements "accablants". L'appareil reliant Ouagadougou à Alger s'était écrasé dans le nord du Mali, avec 110 passagers à bord, dont 54 Français, des Burkinabè, des Libanais, des Algériens et six membres d'équipage espagnols.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique