Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Chèques-vacances : le gouvernement veut doubler le nombre de bénéficiaires

Pour relancer le tourisme, le gouvernement veut aussi stimuler la demande. Dans cette optique, des mesures devraient être rapidement prises pour que 8 millions de Français puissent disposer de chèques-vacances.

Le gouvernement souhaite que davantage de salariés, notamment des petites et moyennes entreprises, puissent avoir accès aux chèques-vacances dès cet été. « Aujourd’hui, 4 millions de salariés sont bénéficiaires de ce dispositif financé par les entreprises. En assouplissant le cadre réglementaire, nous souhaitons en doubler le nombre », a déclaré Gabriel Attal, le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse au journal Le Monde, en marge du comité interministériel du tourisme qui s’est tenu jeudi. Objectif : soutenir la demande pour relancer le secteur touristique. « L’agence (l’ANCV, ndlr)  a aujourd’hui un quasi-monopole pour la distribution de ces chèques-vacances, nous allons ouvrir ce marché à des opérateurs concurrents, ce qui permettra de toucher d’autres publics, comme les commerçants, les petites entreprises… », a détaillé Gabriel Attal. De son côté, l’ANCV avait annoncé il y a quelques jours réduire pour une durée de six mois le taux de commission de remboursement à 1%, pour soutenir les professionnels du secteur, à condition que ceux-ci aient effectué le raccordement au Chèque-Vacances Connect, la solution de paiement par application mobile et sans contact déployée par l’ANCV.

Des actions en faveur du tourisme social

Rappelant que chaque année trois millions d’enfants ne partent pas en vacances, soit un quart des élèves en France, le secrétaire d’Etat a annoncé par ailleurs que près de 225 millions d’euros « seront débloqués pour moderniser les structures » des associations de tourisme social qui proposent des séjours de vacances. « Nous voulons que le tourisme social, qui permet aux familles modestes de partir, ne soit pas balayé par la crise. Toutes les associations de tourisme social peuvent y prétendre, à condition de porter un projet durable et écologique », a fait savoir Gabriel Attal.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique