Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

3 Dans les fonds marins

Plonger pour le plaisir des yeux

Les Italiens ont lancé les Maldives au début des années 1970. Ils y ont vu, à raison, l’un des plus beaux spots de plongée au monde, et trouvé une faune à portée de palmes. Les clubs de plongée des resorts se battent, par leurs affiliations à divers réseaux d’entraînement internationaux (Padi ou Euro Divers), afin d’attirer les amateurs de ces fonds marins. Pour se montrer, le requin-baleine a ses saisons, de décembre à avril. Si l’on préfère les ballets volants des raies manta et les tortues, c’est toute l’année, à condition de choisir le bon accompagnateur. Le rêve, ce n’est pas rare, consiste à observer les trois espèces au cours d’une seule plongée. Pour le plaisir des yeux, il y a aussi les coraux, endommagés par le réchauffement de l’océan consécutif au phénomène El Niño en 1998, qui ont retrouvé leur éclat multicolore. En masque et tuba, sans se lester d’une combinaison, d’une bouteille ni d’une ceinture de plomb, le spectacle est déjà ahurissant. Après une approche en dhoni – l’embarcation traditionnelle – jusqu’au récif corallien, à quelques centaines de mètres de la plage, on aperçoit la tête d’une murène, à sept mètres de fond. Et puis, plus sympathique, une colonie de poissons clowns, des fusiliers bleu et jaune, des poissons perroquets… On y prend goût : on reviendra tous les jours jusqu’à l’avant-dernier. C’est l’une des consignes à observer : pas de plongée avant de prendre l’avion.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique