Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Visit Europe n’a pas perdu d’argent en 2012

La filiale de Travel Europe depuis fin 2009 a rétabli son équilibre financier l’an dernier, après plusieurs années de fortes pertes. Au global, le groupe autrichien enregistre toutefois un chiffre d'affaires et un résultat net en baisse.

Mission redressement accomplie pour Visit Europe. Après plusieurs années de pertes (500 000 € en 2010, 350 000 € en 2011), le TO français devrait terminer l’exercice 2012 (clos fin mars) à l’équilibre, selon le bilan présenté hier par Pascale Gaston, sa directrice opérationnelle. C’était l’un des objectifs assignés par Anton Gschwentner, présent mardi à Paris, et par son frère Helmut, tous deux dirigeants de la maison-mère Travel Europe.

Sur l’année, Visit Europe devrait atteindre les 25 millions d’euros de chiffre d’affaires, pour un total de 25 000 clients, soit des résultats en légère progression par rapport à 2011. Au global, le bilan est toutefois plus mitigé pour l’ensemble du groupe Travel Europe : le chiffre d'affaires devrait s’établir à 100 millions d’euros, en baisse de 10%, et le résultat net à 500 000 euros, contre plus d’un million en 2011. Le groupe annonce un total de 254 000 clients, correspondant à 25 000 individuels de Visit Europe auxquels s’ajoutent 207 000 clients groupes français et 22 000 étrangers.

Objectif : +10% en 2013

Ces résultats en demi-teinte s’expliquent principalement par "la situation en Jordanie, le recul de clientèle espagnole (-20%) et la fermeture pour travaux de notre hôtel Schwarzbrunn, en Autriche", explique Anton Gschwentner. Ces travaux, qui ont nécessité 8 millions d'euros d’investissement, ont permis de doter l’établissement phare du groupe d’un vaste Spa de 3000 m2, ouvert depuis début décembre.

L’objectif pour 2013 est désormais de retrouver une progression de 10%, en tout cas en nombre de passagers. Sur le marché français (qui représente plus de 90% de ses clients), le groupe espère notamment progresser en Croatie (100 000 pax escomptés contre 80 000 en 2012) et met en avant la Corse, nouvelle destination de la production suite au rachat de Corse Voyages.

Pour soutenir ce lancement et distribuer les capacités engagées par le groupe vers l'île de Beauté (20 000 sièges, dont un tiers vendus en vols secs), une brochure Visit France a été rééditée cette année, après avoir été mise en sommeil depuis deux ans.

 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique