Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

TUI France : le CSE fait appel de la décision du tribunal de Cergy

Les représentants des salariés réclament toujours un accompagnement « plus digne » pour les employés sur le départ.

Le Conseil social et économique (CSE) de TUI France, qui défend les intérêts des salariés du voyagiste, va interjeter appel de la décision du tribunal de Cergy Pontoise.

L’instance a rejeté, le 18 mars, la requête en annulation du plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) formulée par le même CSE. Une décision « quelque peu attendue », selon le CSE, « tant la crise sanitaire tétanise la DIRECCTE, le gouvernement et les juges ». Le CSE saisit donc « le second degré de juridiction », comme l’a fait TUI France pour contester d’autres aspects du PSE (sommes dues aux salariés au titre du 13ème mois, régularisation des sommes dues au CSE).

Comparaison avec Corsair

Le CSE estime que « compte tenu des moyens du groupe TUI, l’accompagnement des salariés de TUI France se devait d’être plus digne. D’ailleurs, la société Corsair, qui compte un effectif analogue à celui de TUI France, a bénéficié d’un accompagnement 4 fois supérieur au nôtre, avec 120 millions d’euros », explique-t-il.

Le CSE s’interroge même sur « l’existence possible d’un accord avec les pouvoirs publics (ministères de l’économie et du travail) pour sauver Corsair en contrepartie d’une levée de pied sur le plan social de TUI France. Corsair est sauvé et TUI France sacrifié ; nous ne l’acceptons pas », conclut un communiqué.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique