Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

TUI France : la liste des 42 agences reprises, et des 22 non-reprises

Quarante-deux agences de voyages sur les 65 détenues en propre par TUI France ont reçu au moins une offre de reprise. Voici le détail des agences concernées.

C’est l’un des volets les plus attendus du plan de sauvegarde de l’emploi enclenché par TUI France : l’avenir des 65 agences de voyages qui font partie du réseau intégré du voyagiste. Au cours d’une réunion avec le comité social et économique (CSE) de TUI France, Hans van de Velde, le PDG de TUI France, a précisé quelles agences étaient concernées ou non par une ou plusieurs offres de reprise.

30 agences font l’objet d’une offre de reprise groupée. Le groupe Sainte-Claire, partenaire de TUI France depuis 2012, veut racheter 16 agences : Boulogne-Billancourt, Caen/St-Jean, Enghien-les-Bains, Faches-Thumesnil, Grenoble, Lille (Agaches), Englos, Lille (Faubourg des Postes), Lyon (Presqu’île), Metz, Mulhouse, Nancy, Paris-Montparnasse, Rouen, Saint-Etienne, Strasbourg (Tanneur).

7 agences reprises par des salariés

Le groupe Palomino, qui travaille avec TUI France depuis 2002, prévoit de reprendre 14 agences : Angers, Besançon, Bordeaux (Cathédrale), Bordeaux (Tourny), Brest, Clermont-Ferrand, Dijon, Nantes (Brancas), Nantes (Guist’Hau), Rennes (Puits-Mauger), Rennes (Chateaubriand), Saint-Laurent du Var, Saint-Nazaire, Tours (rue de Bordeaux).

Cinq agences seront reprises par leurs actuels gérants mandataires : Annemasse, La Rochelle, Le Mans, Marseille-Prado, Melun.

Sept autres agences seront rachetées par des salariés : Aulnay, Caen-Saint Pierre, Chartres, Lyon-Saxe, Marcq-en-Barœul, Saint-Germain-en-Laye, Val d’Europe.

A noter : les 42 agences adopteront le modèle des mandataires et garderont l’enseigne TUI, « une forme de franchise » et un modèle « particulièrement performant et dynamique », selon TUI France.

22 agences sans repreneur

22 agences n’ont pas reçu d’offre de reprise. Ils s’agit des points de vente d’Antony, Carré Sénart, La Défense (CNIT), Créteil Soleil, Ivry-sur-Seine, Lyon (Part-Dieu), Marseille (République), Nantes (Beaulieu), Paris (Italie), Paris (Mogador), Paris (Opéra), Paris (République), Paris (Ternes), Paris (Vaugirard), Pontault-Combault, Rosny-sous-Bois, Saint-Quentin en Yvelines, Strasbourg (Winmarick), Toulouse, Tours (Marsault), Vélizy et Villeneuve d’Ascq.

Les 65 agences de TUI France comptent un total de 266 employés, avec une moyenne de quatre personnes par structure. Désormais, les négociations se poursuivent pour « trouver un point d’équilibre entre les salariés qui veulent rester et ceux qui veulent en profiter pour partir », selon Hans Van de Velde, en intégrant dans le processus les personnes des 23 agences non reprises et procéder à d’éventuels transferts. « Même si nous trouvons que les choses vont très vite, nous allons désormais consulter les salariés. Et nous signerons l’accord s’ils désirent négocier directement avec leurs repreneurs. Mais nous regrettons qu’ils aient si peu de temps pour se positionner », déclare Lazare Razkallah, le secrétaire général du CSE de TUI France.

Pour rappel, TUI France a présenté en juin un projet de réorganisation qui, outre la cession des 65 agences, prévoit la suppression de 317 postes sur 904 salariés au sein de leurs deux implantations situées à Levallois-Perret, près de Paris, et à Lyon.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique