Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

[Tribune de Julien Buot] Vers un choc des générations

Quand les jeunes déserte(ro)nt le tourisme et les voyages… C’est une hypothèse qu’il faut prendre au sérieux, au moins pour une partie des nouvelles générations.

Le 11 septembre 2001 avait révélé pour certains commentateurs un choc des civilisations. La pandémie de Covid-19 semble inspirer un réveil écologique, notamment chez les nouvelles générations de professionnels du voyage et les jeunes générations de voyageurs. La crise sanitaire a révélé une prise de conscience des interactions entre la santé humaine et les comportements des êtres humains entre eux et vis-à-vis de la biodiversité.

Mais la pandémie a aussi fait prendre conscience, enfin et à un nombre significatif de citoyens, que la planète est dotée de capacités limitées et qu’il ne reste plus que quelques années pour inverser la tendance irréversible vers un emballement des phénomènes associés au changement climatique (voir à ce sujet ma chronique du printemps 2021 sur « la reprise en mode vraiment durable »).

D’ici 2030, dans 7 ans donc, nous aurons dû réduire d’au moins 50 % nos émissions de gaz à effets de serre, pour honorer les Accords de Paris et le Pacte vert européen. Nous aurons aussi dû démontrer l’utilité sociétale des voyages, des voyages plus responsables, plus sobres en carbone, qui contribuent au développement durable des destinations, à l’éducation à l’environnement et à la solidarité des voyageurs.

Et, selon le GIEC, qui nous alerte depuis 1988, il ne nous reste que trois ans pour agir. Le pic d’émissions des gaz à effet de serre ne peut aller au-delà de 2025. Sans décrue les années suivantes, les conséquences du réchauffement climatique seront désastreuses, en particulier pour le tourisme, et en général pour la qualité de vie de notre espèce sur la planète Terre.

La suite est réservée aux abonnés.
Pour lire l’ensemble de cette tribune, veuillez vous identifier avec votre compte si vous avez déjà un abonnement à L’Echo Touristique OU abonnez-vous

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique