Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Tourisme responsable : ADN Tourisme prend 10 engagements

C’est un point de départ pour la fédération, afin d’embarquer tous les acteurs du tourisme en France dans une démarche vertueuse.

« Le tourisme ne fait plus l’unanimité », a souligné Isabelle Brémond, animatrice de la commission « tourisme responsable » d’ADN Tourisme lors du congrès de la fédération. « La crise a montré que nous devions repenser nos activités en profondeur, a rappelé Christian Mourisard, président de la fédération des institutionnels du tourisme. (…) Nous nous devons d’être exemplaires. »

Un manifeste comme point de départ

A cette fin, ADN Tourisme a adopté un Manifeste pour un tourisme responsable, présenté lors de son récent congrès annuel. Un manifeste de 10 engagements, autour de quatre axes prioritaires : la communication, la sensibilisation, la formation, le travail en réseau au sein de la fédération qui compte 11 500 hommes et femmes.

« C’est un chemin à prendre tous ensemble, chacun à sa mesure », a complété Isabelle Brémond. La directrice générale de Provence Tourisme évoque à ce titre un « chantier vertigineux ». Une dynamique d’ensemble qui rappelle celle d’A World for Travel, le récent forum international organisé par Eventiz Media Group, la maison mère de L’Echo touristique.

Pour établir sa feuille de route « verte », ADN Tourisme a consulté ses membres, et mené des auditions en dehors du secteur. La fédération promet des actions concrètes, la création d’un groupe de travail sur l’hospitalité, d’une « charte accueillante », d’indicateurs clés. « Il va falloir changer un peu notre paradigme d’évaluation », estime sa directrice générale Véronique Brizon. Pour elle, les indicateurs du tourisme ne devraient pas refléter le seul « prisme de la fréquentation », mais ils pourraient intégrer la plus-value apportée aux territoires. Un point de vue partagé, aussi, par l’Organisation mondiale du tourisme (OMT).

Un accord avec Vie Sauvage

ADN Tourisme parie également sur la multiplication des partenariats, avec l’ADEME, mais pas uniquement. « Un partenariat sur la biodiversité sera sans doute signé dans les mois à venir, a poursuivi Véronique Brizon. Nous voyons bien qu’il y a aussi quelque chose à faire avec les universités, en termes de recherche » notamment.

La fédération s’est déjà rapprochée de l’un des membres d’Agir pour un tourisme responsable (ATR). Il s’agit d’Ahimsa Voyages, une marque créée en 2021 par Vie Sauvage. Ensemble, ils lancent un challenge sur les « territoires insoupçonnés » en France, en dehors des carrefours d’affluence. Ce concours appelle à la création de séjours responsables, sur des territoires méconnus, qui seront commercialisés au printemps 2022 : des courts séjours, des produits « work and travel » et des séjours d’une semaine et plus.

« La France est remplie de Tours Eiffel, Internet ne fait qu’accélérer le mouvement », regrette Jean-Christophe Guérin, cofondateur d’Ahimsa Voyages. « Nous sommes concentrés sur un critère essentiel, la problématique carbone ». D’où sa volonté de commercialiser des « voyages bas carbone », à l’international comme en France, dans des territoires hors des sentiers battus. 

________________________________________________________________

Un nouveau président en 2022

Lors de son congrès se déroulant les 23 et 24 septembre à Agen, la fédération a rassemblé 700 personnes. En clôture, Christian Mourisard a annoncé, avec émotion, qu’il passera le flambeau l’an prochain.  Une assemblée générale est prévue au printemps 2022, pour la nomination d’un nouveau bureau et d’un nouveau président.

________________________________________________________________

A lire aussiBaromètre Atout France : une amélioration sur l’été, mais des perspectives encore très incertaines

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique