Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Plus de 30 milliards de chiffre d’affaires envolés dans le tourisme depuis le confinement

D’après les estimations du cabinet Protourisme, outre des pertes colossales, le secteur du tourisme est également confronté à un retard des réservations de 28% pour juillet et août.

Des dizaines de milliards d’euros déjà perdus pour le tourisme. Selon les estimations du cabinet Protourisme, ce sont au total quelque 30 milliards d’euros qui se sont envolés dans le secteur en raison du confinement. La restauration commerciale paie le plus lourd tribut à la crise du covid, avec plus de 10 milliards de perte de chiffre d’affaires. Sur la deuxième marche de ce triste podium figurent les hébergements marchands (hôtels, campings, résidences de tourisme, hébergements collectifs…), suivi par la filière transports (SNCF, compagnies aériennes), qui voit 6 milliards d’euros partir en fumée.

Un impact de 3 milliards pour les agences de voyages

Du côté des agences de voyages, l’impact du confinement sur le chiffre d’affaires est estimé selon cette étude à 3 milliards d’euros. Même chose pour le secteur de l’événementiel et du tourisme d’affaires. Le manque à gagner est enfin d’un milliard d’euros, tant pour les sites de visites, prestataires d’activités, que pour les parcs de loisirs et les parcs à thème. 

Pour Didier Arino, une reprise rapide de l’activité est impérative afin de sauver les entreprises du secteur. Mais l’expert prévoit que les contraintes particulières générées par les mesures sanitaires auront un impact important sur le chiffre d’affaires généré dans les prochains mois. “Suivant les acteurs et le niveau de contrainte, le chiffre d’affaires devrait être amputé de 10% à 60%, ce qui rendrait l’exploitation non viable pour les plus pénalisés”, souligne-t-il.

Des mesures sanitaires qui vont peser sur le chiffre d’affaires

Autre motif d’inquiétude : les réservations pour juillet et août accusent un retard de 28%, selon l’observatoire Protourisme. Plus en détail, elles sont comprises entre -15% et -40% en juillet, et entre -20% et -45% en août selon les secteurs. Un retard que les professionnels espèrent rattraper dès lors que les dates de réouverture des établissements, les services qui seront proposés par les hébergeurs (piscines, animations) seront connus, ainsi que les modalités de déplacements, dans les limites de l’Hexagone, mais aussi pour les clientèles étrangères. Elles représentent habituellement 25% des nuitées en été, rappelle Protourisme. Les annonces de l’exécutif, jeudi, suite au conseil de défense, devraient apporter certaines réponses à ces interrogations.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique