Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Vacances 2024 : moins d’hébergements payants selon Protourisme

La crise du pouvoir d’achat impacte les choix des vacanciers français d’après une nouvelle étude.

Environ 31,3 millions de Français envisagent de partir en vacances en juillet-août d’après le cabinet spécialisé Protourisme.

Parmi eux, 24,1 millions de Français s’offriront un séjour dans un hébergement payant (camping, hôtel, meublé touristique, club de vacances). Soit 74% des partants de l’été, contre 75% un an plus tôt. Autrement dit, 1,3 million de Français de plus qu’en 2023 renoncent un hébergement payant pour leurs vacances d’été. Parmi eux figurent des habitants de la ruralité, des banlieues et des petites villes.

Protourisme identifie d’autres indices d’une fracture sociale. L’écart des taux de départ atteint ainsi 10 points entre les habitants des grandes agglomérations (42%) et des petites villes ou villes moyennes (52%).

10 millions de Français partent à l’étranger

D’après l’étude, 10 millions de vacanciers partiront à l’étranger en juillet-août en privilégiant les destinations soleil. Parmi les pays plébiscités figurent l’Espagne, l’Italie, la Grèce, la Tunisie.

Si 40% des vacanciers franciliens envisagent un séjour à l’étranger cet été (+5 points versus 2023), ils ne sont qu’un peu plus de 20% parmi les habitants des villes moyennes et des petites villes (-3 points).

Enfin, alors que le budget des vacanciers partant en France recule de 7%, celui des partants pour l’étranger progresse de 6%.

Départs de dernière minute

« Près d’un quart des vacanciers n’avait toujours pas réservé son séjour estival notamment dans l’attente des promotions à un mois du départ » estime Didier Arino, fondateur de Protourisme. D’ailleurs, la SNCF a toujours les deux tiers de ses billets de train à vendre.

Ces données sont issues de l’étude « Vacances des Français 2024 » s’appuyant sur deux enquêtes en ligne (auprès de 1 005 personnes représentatives de la population française en mai, puis en juin auprès de 2 000 personnes projetant de partir en vacances). Le terme « vacances » renvoie à des séjours de 4 nuits et plus.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique