Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Tourisme : en Bretagne, la clientèle française a permis de sauver l’année 2020

Si la région a mieux résisté que le reste du pays, l’activité touristique bretonne a tout de même été fortement affectée par la crise du Covid-19.

En Bretagne, comme ailleurs, la pandémie de coronavirus et les restrictions de voyages qui en découlent ont verrouillé l’activité touristique en 2020. C’est ce qui ressort du bilan annuel réalisé par le Comité régional du tourisme (CRT) de Bretagne, en partenariat avec l’Insee Bretagne.

Le nombre de nuitées dans les hôtels a très fortement baissé des mois de mars à juin, pendant le premier confinement. En avril, l’hôtellerie bretonne s’est effondrée (28 800 nuitées contre 677 800 en 2019, soit une baisse de 96%), alors que les trois-quarts des 700 hôtels bretons étaient fermés. Après la réouverture des hôtels à la mi-mai, il faudra attendre le mois d’août pour dépasser le million de nuitées vendues (-8% par rapport à août 2019). Une « situation plus favorable que celle observée au niveau national », selon le CRT de Bretagne.

Airbnb et Abritel en baisse

2020 aura également été marquée par le ralentissement des plateformes de locations entre particuliers en Bretagne, Airbnb en tête. En août, 42 600 logements étaient recensés sur Airbnb et les plateformes du groupe VRBO (Abritel, HomeAway…). C’est 5% de moins qu’en août 2019, alors que ces plateformes enregistrent une croissance de l’offre discontinue depuis plusieurs années (+16% en août 2019 en Bretagne par exemple). Sur l’ensemble de la saison 2020, ce parc locatif a généré 2,3 millions de journées de location, soit une baisse de 21% par rapport à 2019.

En résumé, les professionnels bretons du tourisme ont réussi à sauver les meubles en 2020. Seulement 67% d’entre eux affichent leur satisfaction quant à la fréquentation touristique de leur établissement pour 2020, soit une baisse de 16% par rapport à l’année dernière. L’absence de touristes étrangers a pesé, même si les Français ont largement plébiscité la Bretagne pour leurs vacances estivales en 2020. La région a notamment reçu de nombreux touristes habitués aux grands voyages, « une clientèle plus exigeante, avec un fort pouvoir d’achat, et des exigences strictes », selon le CRT.

Certains pans de l’activité touristique locale ont même réussi à tirer leurs épingles du jeu. C’est le cas du cyclotourisme ou de l’activité nautique, qui enregistre un chiffre d’affaires de 110 millions d’euros, en hausse de 18,5% par rapport à 2019.

Retrouvez le bilan détaillé de l’année 2020 en Bretagne en cliquant ici.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique