Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Thomas Cook France : la liste des repreneurs (enfin) dévoilée

149 des 174 agences intégrées sont reprises, selon la décision du tribunal de commerce de Nanterre, rendue aujourd’hui.

C’est l’épilogue d’un long feuilleton pour les employés de Thomas Cook France, en redressement depuis le 1er octobre. Le tribunal du commerce de Nanterre a rendu son verdict ce jeudi 28 novembre concernant l’avenir des actifs de Thomas Cook France, désignant ainsi 11 repreneurs, pour un total de 149 agences de voyages. Sans surprise, l’offre mieux-disante du pool de six acteurs du voyage a été retenue. C’est le dossier déposé par le consortium réunissant Havas Voyages (Marietton Développement), le groupe Salaün, Le Vacon, Karavel/Promovacances, Sainte Claire et Esprit de Voyages.

Le club des 6 récupère 141 agences

– Le groupe Salaün est le plus grand gagnant, il rafle 58 agences, pour un montant de 382 000 euros.
Navitour tire également bien son épingle du jeu, avec 38 fonds de commerce ainsi que les marques, le nom commercial et l’enseigne Aquatour, pour 286 000 euros.
Havas Voyages (Marietton) reprend 19 agences, le site thomascook.fr, sa base de données clients, pour 190 000 euros.
Charles SAS (Karavel) obtient 13 agences, ainsi que l’activité groupes, les noms de domaines Jumbo et Eldorador pour 140 000 euros.
Le Vacon hérite de 12 points de vente, pour 132 000 euros.
Esprit de Voyages récupère une agence (Sceaux), pour 10 000 euros.

Les 5 autres repreneurs, 8 agences

Comme il l’avait supposé, le groupe Prêt à Partir récupère trois agences pour 7 500 euros, alors qu’il en convoitait 59. Voyages d’Affaire 2.0/Broc’s Voyages, deux points de vente (La Motte Piquet et Auteuil) pour 20 000 euros. Captain Ferry, une agence (Noisy-le-Grand) pour 8 000 euros, tout comme Citra Voyages (Troyes) pour 5 000 euros, et Servotel (Montrouge), pour 5 000 euros.

D’autres candidats à la reprise repartent bredouilles. « Avant l’expiration du délai d’amélioration des offres, plusieurs candidats ont indiqué aux administrateurs judiciaires se désister ou n’être pas en mesure de lever les conditions suspensives contenues dans leur offre », rappelle le jugement, avant de les citer : HPP Agences, l’équipe de management, Univairmer, Les Planéteurs.

Un CCE vendredi

In fine, 149 des 174 agences intégrées sont donc reprises. 347 emplois sont ainsi sauvés. Alors que 25 points de vente n’ont pas trouvé de repreneurs, 195 postes sont supprimés. La plupart concernent le siège à Clichy. Un dernier CCE avec les instances représentatives du personnel est prévu demain 29 novembre, précise la direction de la communication. Et ce, en vue de la « consultation sur le projet de licenciement collectif pour motif économique des salariés non repris ».

Le jugement de ce jour n’évoque pas l’offre du GIE Asha portant sur la reprise de la marque, des sites et des noms de domaine. La décision interviendra-t-elle ultérieurement ?

A lire aussi :

 

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique