Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Thomas Cook France : 149 agences et 324 salariés pourraient être sauvés

Alors que le management abandonne, un groupement de 12 offres émerge pour sauver près de la moitié des emplois. Des PSE sont déjà prévus.

Un nouveau regroupement d’offres porte sur 149 agences et 324 salariés, auxquels pourrait s’ajouter l’activité groupes comprenant 25 salariés supplémentaires, selon un communiqué diffusé lundi soir par Thomas Cook France.

A la suite de la remise des offres améliorées jeudi 14 novembre, un pool « de 12 propositions permettrait la reprise de 149 agences et 324 salariés », est-il précisé. Il s’agit de l’offre du consortium initialement constitué de six repreneurs, puis bonifiée de façon conjointe et indivisible. Comprenez par ces six candidats d’origine Havas Voyages (Marietton Développement), Salaün Holidays, Le Vacon, Karavel, Sainte Claire et sans doute le GIE Asha.

D’autres offres indépendantes jugées « sérieuses » sont également positionnées sur des reprises d’agences, ainsi que sur l’activité marathon, comme le rappelle notre « récap des offres de reprise ».

Le management n’a pas trouvé le financement

En revanche, l’offre portée par le management, qui proposait la reprise de Jet tours et de 50 agences, « n’a pas réussi à trouver la totalité du financement nécessaire dans les délais impartis de sorte qu’elle a été retirée ». Le président Nicolas Delord espérait réunir le groupe Ettori – Corsicatour et d’autres partenaires autour de son projet.

Les scénarios de reprise actuellement en cours de finalisation par les administrateurs judiciaires feront l’objet d’un examen par le tribunal de commerce de Nanterre le 19 novembre, rappelle le communiqué. L’audience a bien lieu demain, mais le tribunal devrait rendre sa décision la semaine prochaine, entre mercredi 27 et vendredi 29 novembre. Les reprises pourraient alors être effectives à compter du 1er décembre, sauf en ce qui concerne l’activité groupes. Au regard des diverses combinaisons d’offres possibles, des projets de Plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) sont déjà discutés avec les représentants du personnel.

Thomas Cook France est en redressement judiciaire depuis le 1er octobre, suite à la faillite de sa maison mère au Royaume-Uni. A fin septembre 2019, Thomas Cook France revendiquait un chiffre d’affaires (« brut consolidé ») de 750 millions d’euros. Ses pertes ont atteint 26 millions d’euros à l’issue de l’exercice 2018.

A lire aussi :

NB : *Les offres de reprise de Havas Voyages (Marietton), Salaün Holidays, Le Vacon, Karavel et Sainte Claire sont depuis le début indissociables, soit « indivisibles ».

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique