Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Slovénie, un grain de beauté sauvage

Tout ce qui est petit est mignon, dit-on. Une affirmation qui sied à ravir à la Slovénie, qui offre une incroyable diversité de paysages sur un territoire de 20 256 km2. Un peuple accueillant et une histoire riche, aux nombreuses influences complètent ce tableau quasi parfait !

A 1 h 30 d’avion de Paris, il existe un coin de paradis, aux paysages très variés sur un territoire pas plus grand que la Lorraine. Montagnes majestueuses, campagne verdoyante, capitale aux façades baroques, littoral aux plages de sable fin, région calcaire percée de grottes… La Slovénie, riche des influences de ses voisines italienne, croate, hongroise et autrichienne, offre une palette incroyable, que l’on parcourt en deux heures de voiture. Et le voyage se poursuit dans l’assiette, avec du gibier accompagné de cèpes, un strüdel fort en cannelle ou une salade de calamars arrosée d’huile d’olive. Tout dépend de quelle frontière on se rapproche… Mais partout, on retrouve le même accueil et la volonté d’aider le visiteur en dépit de la barrière de la langue.

Malgré l’entrée du pays dans l’Europe en 2004, Ljubljana est l’une des rares capitales encore épargnées par la mondialisation. Pas de succession de boutiques aux enseignes internationales, pas de panneaux publicitaires gigantesques agressant l’oeil tous les 100 mètres… Ici l’ambiance est tranquille et, dans les lieux branchés, bars et restaurants ne vous assomment pas d’une addition salée.

Pourtant, seuls 35 000 Français ont osé la Slovénie en 2004, contre 400 000 pour sa voisine croate. Une injustice que le pays compte réparer. Pour cela, un office de tourisme a ouvert ses portes à Paris l’an dernier, et un manuel des ventes a été édité pour les agences. La communication auprès du grand public devrait suivre.

Côté produits, l’offre reste une affaire de spécialistes, mais quelques généralistes comme Top of Travel ou Marsans tentent l’aventure cette année. C’est le moment d’en profiter, avant que l’euro ne fasse grimper les prix, en 2007. Et que les Anglais, déjà en bonne marche, n’aient acheté la moitié des maisons du pays…

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%%%HORSTEXTE:3%%%%HORSTEXTE:4%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique