Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

MSC table sur une retour à la normale en 2022

Selon le patron de MSC Croisières, le retour à la normale des réservations est attendu en 2022, après une année 2021 encore déficitaire.

« Comme toutes les autres compagnies de croisières, nous avons perdu de l’argent au cours des 15 derniers mois », reconnaît Pierfrancesco Vago, président de l’armateur italo-suisse, dont le siège est à Genève.

« Cette année, nous sommes encore déficitaires, mais au moins nous générons à nouveau des revenus », ajoute-t-il, faisant état de réservations 50% moins importantes qu’en 2019. « Je suis optimiste pour 2022 », a-t-il complété, précisant recevoir « déjà des réservations pour 2022 qui correspondent à la tendance de 2019. Je constate donc une certaine normalisation ».

Les non-vaccinés toujours bienvenue à bord

Pierfrancesco Vago assure que les personnes non vaccinées continueront à être autorisées à bord de ses navires pour ne pas exclure les familles avec enfants. « Nous sommes une compagnie de croisières familiale. J’ai moi-même des enfants. Et je n’ai pas le cœur de ne laisser monter à bord que des personnes vaccinées. Je devrais refuser beaucoup de familles », a-t-il fait valoir, rappelant au passage que le protocole sanitaire de la compagnie a permis « à des dizaines de milliers de clients de participer à des croisières en toute sécurité ».

Pour rappel, les passagers et les membres d’équipage de MSC Croisières doivent subir un test antigénique avant l’embarquement, et un test supplémentaire pendant la croisière, ainsi qu’un contrôle quotidien de la température. Les membres d’équipage subissent en outre un test tous les sept jours.

Par ailleurs, Pierfrancesco Vago a jugé « positive » la décision du gouvernement italien d’interdire, dès le 1er août, la navigation des grands navires de croisières dans la lagune de Venise. Selon lui, les compagnies de croisières plaidaient depuis longtemps en faveur d’un autre itinéraire pour leurs navires, qui devront désormais mouiller dans le port industriel de Marghera, à l’entrée de la ville.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique