Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Réforme des retraites : première journée de grève et de mobilisation le jeudi 19 janvier

Cette première journée doit « donne(r) le départ d’une puissante mobilisation sur les retraites dans la durée », annonce un communiqué commun des huit principaux syndicats.

Voyageurs et professionnels du tourisme vont sans doute devoir s’adapter : une première journée de mobilisation a été annoncée peu après la présentation de la réforme des retraites par Elisabeth Borne, le mardi 10 janvier. La date est fixée au 19 janvier. Des perturbations sont donc à attendre, notamment dans les transports.

La réforme des retraites pourrait en effet provoquer « une réaction assez vive » des cheminots, craignait ainsi dès le début du mois de janvier le PDG de la SNCF, Jean-Pierre Farandou, espérant « traverser le moins mal possible » une vraisemblable nouvelle période de grève. « On peut s’attendre à une réaction assez vive autour de ces sujets-là, qui va venir perturber l’entreprise », déclarait-il dans ses vœux aux cheminots.

La précédente tentative de réforme avait occasionné un mois et demi de grève, en décembre 2019 et janvier 2020, et coûté près d’un milliard d’euros à l’entreprise.

Une mobilisation dans la durée ?

Et le mouvement pourrait en effet durer. « Parce qu’elles représentent l’ensemble des travailleurs et des travailleuses, demandeurs et demandeuses d’emploi, et retraité.es, c’est cette date syndicale qui donne le départ d’une puissante mobilisation sur les retraites dans la durée », annonce un communiqué intersyndical. Dès le 19 janvier au soir une réunion est prévue « avec les organisations de jeunesse pour prolonger le mouvement de mobilisation et convenir d’autres initiatives », précise le communiqué.

De son côté, Elisabeth Borne, ex-Pdg de la RATP, a déclaré le 4 janvier qu’elle « attendait » des entreprises de transport une « meilleure continuité » de leurs services, suggérant que d’autres conducteurs ou des cadres puissent remplacer les éventuels grévistes. 

« Ce que le président de la République a demandé, c’est que l’exercice du droit de grève par quelques-uns ne pénalise pas des millions de Français. Donc la réflexion et les échanges, ils vont démarrer évidemment avec les directions de ces entreprises. Moi ce que j’attends aussi des directions de ces entreprises, c’est qu’elles s’organisent pour assurer une meilleure continuité du service », a affirmé sur Franceinfo la Première ministre. « J’ai été PDG de la RATP. Quand on a des conducteurs grévistes sur une ligne de métro, il peut y avoir d’autres conducteurs qui prennent le relais, il peut y avoir des remplacements, des cadres aussi qui savent conduire des RER et des métros à la RATP, qui assurent une continuité du service public pour tous les Français », a suggéré Elisabeth Borne.

Grève à la RATP vendredi

A noter par ailleurs qu’une grève est prévue dès cette fin de semaine à la RATP. La CGT du groupe a appelé à une nouvelle grève du jeudi 12 janvier à 19h30 au samedi 14 janvier à 7h. Les salariés du groupe réclament une hausse des salaires, à la veille de négociation annuelle obligatoire dont la date limite est fixée à vendredi. Les autres syndicats du groupe n’appelant pas à la grève, les perturbations pourraient être limitées.

A lire aussi :

 

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique