Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Plainte du Snav : ADP se défend

Aéroports de Paris (ADP) n’a pas vocation à être une véritable agence de voyages, selon son PDG Pierre Graff.


Aéroports de Paris (ADP) se défend face à la plainte déposée par le Syndicat national des agences de voyages (Snav) à son encontre, pour infraction aux activités de ventes de voyages et de séjours. Pour mémoire, le Snav lui reproche de ne pas posséder de licence, et l’accuse donc de paracommercialisme.

Réaction de Pierre Graff, PDG du gestionnaire des aéroports parisiens : ADP a lancé son site de réservation de voyages dans le seul but de satisfaire le client désireux d’acheter en ligne, mais n’a pas vocation à être une véritable agence de voyages. Pierre Graff a déclaré qu’ADP n’a pas été informé de la plainte (déposée le 26 juillet), mais pense avoir de solides arguments juridiques. Il compte notamment s’appuyer sur le fait qu’il n’a pas de liens commerciaux directs avec les passagers. C’est Expedia Private Label, filiale de l’agence en ligne américaine Expedia, et membre du Snav, qui s’occupe des relations-clients. Et de poursuivre avec un exemple : quand ADP loue un espace à un loueur de véhicules, dans le hall de l’aéroport, il n’est pas loueur de véhicule pour autant. De son côté, le Snav s’appuie sur la notion de partage des marges générées par la vente de produits, en référence à l’article L211-1 du code du tourisme. Les avocats auront de quoi faire de la rhétorique…

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire