Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

NF vs Siano : les salariés de TUI France mobilisés en vue de l’audience du 21 mai

Jean-Marc Siano et Patrick Lebufnoir, ex-dirigeants de Nouvelles Frontières, comparaissent devant le Tribunal correctionnel de Bobigny dans le cadre de la plainte émanant du groupe TUI. Les salariés sont décidés à s'inviter à l'audience.

C'est une audience publique qui est prévue jeudi 21 mai au Tribunal correctionnel de Bobigny (93) pour juger de l'affaire opposant le groupe TUI à deux de ses anciens dirigeants, Jean-Marc Siano et Patrick Lebufnoir, respectivement ancien président et directeur financier de Nouvelles Frontières entre 2006 et 2011. Elle promet d'être animée.

Accusations de faux bilans et de primes colossales

Le syndicat CGT de TUI France appelle en effet l'ensemble des salariés du groupe à venir y assister pour faire entendre leurs voix et exprimer leurs récriminations.

Pour mémoire, rappelle la CGT dans un tract distribué en interne, Patrick Lebufnoir et Jean-Marc Siano sont amenés à comparaître dans le cadre de la plainte de TUI "d’une part, pour présentation de faux bilan en passant de fausses écritures pour un montant de 36 millions d’euros, d’autre part pour escroquerie, les manœuvres consistant à présenter des comptes infidèles afin de justifier la remise de primes calculées sur les résultats, de 324 000 euros pour Patrick Lebufnoir, de 460 000 euros pour Jean-Marc Siano".

En un mot, accuse le syndicat, "ces ex-dirigeants se seraient attribués frauduleusement de colossales primes, sur le dos des salariés, sous le regard passif de l’actionnaire".

Faire toute la vérité

"Cet épisode douloureux, pour nous salariés des entreprises Nouvelles Frontières, Marmara, Tourinter-Aventuria  a eu des conséquences dramatique", détaille le tract, soit "la disparition des entreprises Nouvelles Frontières, Marmara, Tourinter-Aventuria; une fusion à marche forcée ; un plan social "convergence I " qui a donné lieu au licenciement de 484 salariés ; un plan social "convergence II" qui a donné lieu au licenciement de 71 salariés ; un déménagement épique à Levallois ; un plan social "Perspectuives" qui a donné lieu au licenciement de 227 salariés."

Le 21 mai, la CGT, ses représentants et les salariés de TUI France espèrent "connaître enfin la vérité", explique Lazare Razkallah, secrétaire du Comité d'Entreprise. Il faudra faire toute la lumière sur "le rôle de l’actionnaire dans cette affaire ; la responsabilité de messieurs Siano et Lebufnoir ; le rôle de la direction actuelle de TUI France". 

Une première audience, prévue en juin 2014, avait été reportée à cette date du 21 mai.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique