Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les Etincelles : des hôtels, des chalets et une boîte lancée avec Orelsan

Nous avons rencontré Thibault de Saint-Martin, cofondateur des Etincelles, à l’occasion de netManagers à La Plagne. L’occasion de faire le point sur le positionnement et les ambitions de ce jeune groupe hôtelier.

C’est au sein de l’hôtel Carlina que nous avons interviewé Thibault de Saint-Martin, cofondateur et associé des Etincelles. Un groupe en gestation depuis plus de deux ans, qui promet de réinventer l’expérience à la montagne.

« L’hôtellerie urbaine a fait sa mue depuis une dizaine d’années, en créant de vrais lieux de vie, souligne Thibault de Saint-Martin. Cette transformation n’a pas eu lieu à la montagne, et nous avons pour ambition de l’incarner. Les différentes adresses des Etincelles ont pour point commun la promesse d’une expérience réussie dans les Alpes, avec un savoir-faire hôtelier. Nous sommes installés dans huit stations à neige garantie. Les établissements sont au pied des pistes, avec une localisation Premium dans les stations. Nous sommes très sélectifs. »

Situées dans les Alpes, Les Etincelles rassemblent ainsi des chalets « Carte Blanche » et des hôtels qui correspondent aux attentes de différentes cibles : couples, familles, tribus…

22 projets au sommet

Rachats, constructions, rénovations… Le groupe compte être sur tous les fronts. La jeune entreprise opère aujourd’hui 10 hôtels, 7 résidences et 16 chalets. 22 projets sont dans les cartons, avec un plan d’investissement de 500 millions d’euros.

« Nous sommes gestionnaires, explique Thibault de Saint-Martin. Nous identifions des projets et nous les soumettons à nos deux investisseurs. » Il s’agit de deux hommes d’affaires, l’un suisse, l’autre britannique.

Parmi les projets phares du groupe figure un nouvel hôtel 5* qui sera construit à la Plagne. Et à Tignes-Les Brévières, un village haut de gamme de 800 lits à l’horizon décembre 2023, comprenant des chalets, un hôtel d’appartements, une auberge. « Nous avons prévu une partie dédiée à l’hébergement du personnel. C’est important d’offrir des conditions d’accueil qualitatives pour attirer des saisonniers, que nous avons toujours du mal à recruter. »

Quand il ne construit pas, le groupe restaure. C’est le cas à l’hôtel Le Levanna, entièrement rénové pour 2 à 3 millions d’euros d’après Thibault de Saint-Martin.

Une chambre du Levanna, avant et après rénovation.
 

Le Strike, avec Orelsan pour commencer

Les Etincelles comptent aussi réveiller, en toute modestie, la vie nocturne dans les stations. En témoigne l’inauguration du Strike à Tignes le lac le 16 février, soit le jour où les discothèques peuvent enfin rouvrir après des mois de fermeture forcée. Il s’agit d’une scène musicale aménagée dans un ancien bowling. Pour l’occasion, l’artiste Orelsan sera en « showcase exclusif », sur cette nouvelle scène de 1200m². Le Strike proposera une programmation composée d’artistes internationaux, de soirées à thèmes, live bands, shows humoristes…

« C’est la plus grande boîte des stations alpines. Ça va faire du bruit. La montagne se vit en journée, mais aussi la nuit. On a déjà œuvré pour améliorer les hébergements et restaurants. L’idée derrière cette création est d’offrir également une bonne expérience client en après ski. »

La saison a bien démarré, souligne Thibault de Saint-Martin. Le groupe s’appuie sur une distribution multicanale, via Lesetincelles.com, sa propre centrale de réservations dans la vallée, les TO et les distributeurs spécialisés.

__________________________________________________________

L’hôtel Carlina, un cas d’école

Les Etincelles ont repris la gestion de l’hôtel Carlina (4*), pour lui donner un nouveau souffle. Cet établissement intimiste de 46 chambres a ouvert pour la première fois l’été dernier sous la houlette d’un nouveau directeur, Fabien Delannoy. « L’essai a été concluant », note le directeur, qui cumule 15 ans d’expérience à Courchevel, notamment. Fabien Delannoy promet d’enrichir l’expérience client, été comme hiver. « Nous améliorons les services et les détails pour développer le Carlina, qui est un joli produit. » Parmi les nouveautés figurent un deuxième restaurant avec des recettes savoyardes traditionnelles, et une grande salle de séminaires.

A lire aussi

 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique