Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’édito de Dominique Gobert : vaccins, voyages… et libertés

En écoutant les propos de Thierry Breton, l’homme « vaccin » de l’Europe, en charge accessoirement aussi du tourisme, j’ai eu un sursaut de joie. Enfin, un responsable européen qui emploie un langage cohérent, rassurant et, apparemment solide…

C’est bon, annonçait dimanche dernier chez nos confrères de RTL, le commissaire Breton. L’Union européenne a enfin trouvé un accord et une sorte d’harmonie afin de rendre (dans la mesure du) possible les déplacements intra-européens. Le fameux « certificat sanitaire » sera bientôt (mais quand) instauré, sous forme virtuelle dans toute l’Europe.

Et que, bientôt (mais quand) la répartition de vaccins entrera en vigueur dans un esprit loyal et égalitaire. Chouette, me suis-je immédiatement clamé dans mon « in petto » particulier…

Mardi, j’entendais un autre grand personnage, Jean-François Rial. A peine nommé président de l’OT de Paris, ce diable qui n’a peur de rien annonçait que dès l’an prochain, la capitale recevrait le même nombre de touristes qu’en 2019… si ce n’est plus.

Dominique Gobert, éditorialiste

Dans le même temps, l’Espagne, l’Allemagne, le Portugal pointaient du doigt la France, grand pays à risques sanitaires. Le Maroc, toujours à la pointe du progrès (on se souvient de la première étape de cette crise), indiquait sur Twitter – c’est le nouveau mode de communication des institutions ministérielles – que les liaisons aériennes entre le Royaume de notre ami le Roi et la France étaient suspendues « jusqu’à nouvel ordre ».

Dans le même temps toujours, alors que les vacances de Pâques vont commencer, on apprend que les contrôles vont devenir encore plus drastiques et que les déplacements en Zone Occupée et Zone Libre seront strictement prohibés. Pas question pour un Lyonnais (désolé camarade Abitbol) de se rendre en Aquitaine ou un Parisien d’aller passer quelque repos printanier vers la Bretagne.

Pendant ce temps toujours, Entreprises des Voyage, Seto, patrons de CRT et autres institutionnels du tourisme tentent d’inciter nos concitoyens qui n’en peuvent mais à voyager.

Président Macron et son fidèle Hugolin défendent bec et ongles l’économie en négligeant toutefois le cœur même de notre économie, les PME et TPE, dont font largement partie les agences de voyages, les commerces, les restaus et que sais-je encore.

Tout le monde d’ailleurs se fout, juste au passage, de la situation dramatique de la Birmanie, merveilleux pays qui, au fil des ans, se dirigeait vers une large ouverture au tourisme. Mais, chut, là-bas on tue légalement et la liberté est proscrite.

Tiens, à propos de liberté, je lis de plus en plus, de ci, de là, les diatribes de certains intellos – autoproclamés – pour qui le droit de ne pas se faire vacciner, de ne pas respecter les règles sanitaires, est un droit sacré. Et d’expliquer, tel Gaspard Koenig, dans un écrit navrant, que le certificat qu’entend mettre en place l’Union européenne, compromet notre liberté et nous soumet à un flicage supplémentaire.

Et ta sœur ? Je préfère être confiné vivant que fliqué gargouillant en réanimation.

Caramba.

1 commentaire
  1. sylvie monediere dit

    ok mais pour quand le passeport vaccinal que l’économie touristique reparte
    bonne journée

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique