Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’édito de Dominique Gobert : tant va la cruche à l’eau…

Jour 622 depuis Covid. C’est François Piot, dans un magnifique texte que je vous invite à découvrir, qui a fait le compte. Omicron, selon l’alphabet grec, car on ne pouvait le nommer Xi (à cause du président chinoa Ji Ping) s’introduit dans la communauté…

Et c’est reparti pour un nouveau tour. Une fois de plus, le secteur du tourisme est affecté et les fermetures de frontières, souvent précipitées et sans réflexions, se referment du jour au lendemain.

Comme l’écrit ma consœur (et néanmoins amie), l’Europe est incapable d’adopter une position commune. Sauf à céder à une panique pas vraiment justifiée.

Exemple, alors que l’Omicron vient d’être « signalé » en provenance de l’Afrique du Sud, les Pays-Bas ont reconnu avoir découvert cet « intrus » depuis le 19 novembre dernier.

Caramba. D’autant que, comme le souligne François Piot (Prêt à Partir), ce chrétien qui doute encore de l’existence de Dieu, «ce fichu virus nous aura infligé une sacrée leçon d’humilité, et aura transformé toutes nos certitudes en doutes. (…) Ce fichu virus nous humilie. Il nous rend humbles. Il joue avec nous. A cause de lui, nous avons perdu nos certitudes, nous avons perdu nos repères, nous avons perdu nos repaires. (…) J’ai lu ce soir que les malades d’Omicron n’avaient que de légers symptômes, et qu’on ne déplorait à ce jour aucun mort du variant Omicron. C’est donc un virus bénin qui ferme les frontières entre les continents et qui fait s’effondrer toutes les places boursières du monde ? (…) Après Omicron, il y aura Pi, puis Rho. Courage, nous sommes bientôt au bout de l’alphabet, le grec est plus court que le nôtre. Omicron est mort, vive Oméga » !

Dominique Gobert, éditorialiste

J’aime bien cette forme de positivité, mais il serait assez intéressant que les Etats réfléchissent, eux qui ont des armées de spécialistes, de « savants » qui savent tout (même quand on ne connait rien). Et qu’ils prennent des décisions cohérentes et coordonnées.

L’Afrique du Sud, par exemple qui voit l’arrivée de ce nouveau « alien » comme une menace dramatique à son économie, supplie, que la communauté mondiale ne la rejette pas d’emblée.

Le Maroc, comme à son habitude, sans doute parce que notre ami le King « pète de trouille », nous refait le coup de mars 2020 : fermeture immédiate des frontières. Ceux qui devaient rentrer restent, ceux qui devaient partir ne le pourront pas. Du jour au lendemain, alors que le Micron n’est encore qu’en gestation…

Israël, l’Australie, le Japon et combien d’autres, sans la moindre réflexion, stoppent tout, du jour au lendemain. Il me semblait pourtant que ces pays offraient un taux de vaccination assez conséquent… Mais bon, dans la panique, on voit les vrais gestionnaires et, pardon, les trouillards amateurs !

D’ailleurs, finalement, on peut se demander si cette admirable innovation qu’est le pass sanitaire, preuve de vaccination complète, sert à quelque chose.

Quant aux compagnies aériennes, comme tous les voyagistes et agences de voyages, je crois qu’elles ont plus qu’intérêt à monter, non pas des comptoirs de vente mais de véritables cellules consacrées aux remboursements et reports de réservations…

Enfin, et pour conclure, du moins sur le secteur français (après tout, chaque Etat fait comme il le sent), il devient urgent de prolonger le soutien aux professionnels du tourisme.

L’ex-Znav doit rencontrer l’homme de Bercy dans les tous prochains jours…

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique