Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’édito de Dominique Gobert : reprise touristique, restons calmes

Etonnant comme le disait souvent un camarade « journaleux ». Alors que petit à petit, la libération du pays s’ouvre, les professionnels du tourisme ne sont pas aussi enthousiastes que cela. Pas étonnant, justement…

Naïvement, mais c’est aussi un privilège de cette âme d’enfant qui m’anime, je pensais que nos voyagistes et nos distributeurs voyaient en ce début de saison une véritable embellie.

Ben, ça reste quand même assez mitigé. Certes, nombreuses sont les agences qui reçoivent, à tour de bras, des clients libérés qui aimeraient bien se changer du confinage et partir un peu plus loin.

Or, si l’on regarde bien cette fameuse carte de pays en « vert, orange et rouge », finalement les possibilités restent relativement limitées. Certes, Président Macron remis de cette ignoble mornifle sera satisfait : « La France, c’est encore mieux », pour passer ses vacances. Ce sera « un été bleu, blanc rouge », estime aussi le secrétaire d’Etat au Tourisme  Jean-Baptiste Saint Lemoyne.

Oui, mais non. Traditionnellement, les Français sont adeptes des vacances en France, du moins pour la bonne moitié d’entre eux. Et donc, jusqu’à présent, rien de nouveau sous le soleil, ce qui me fait penser aux célèbres études de mon bon ami Raffour, qui prédit encore et toujours que les vacanciers préfèrent les destinations au soleil plutôt que la pluie et le vent.

Dominique Gobert, éditorialiste

Or donc, à part quelques voyagistes spécialistes de la Grèce ou de l’Espagne, l’ensemble des producteurs restent plutôt sceptiques.

Même le président du Seto René-Marc Chikli, d’habitude plutôt optimiste, reste quasi inquiet. Et même, adopte cette « grise mine » qui ne sied absolument pas à un Kabyle pur jus…

Le problème ? Les pays « orange », pour lesquels les motifs impérieux restent… impérieux et non négociables pour les personnes non vaccinées.

« Il faut absolument que l’on sorte de ce merdier » me confiait RMC (qui n’a rien à voir avec la station de radio). Pensant plus à l’arrière-saison qu’à l’été, tellement les informations arrivent en ordre totalement dispersé, informations pour lesquelles, ni les clients, ni les voyagistes ne comprennent plus grand-chose.

Tiens, à ce propos, l’Ile Maurice, fermée, ouverte, refermée, rouvrira à partir du 15 juillet pour les personnes vaccinées. Caramba.

« Faut pas crier victoire sur l’été », déplore aussi René-Marc Chikli. Même pour la France, qui attend les visiteurs vacanciers avides et étrangers. Combien viendront réellement ?

De leurs côtés, Bercy et Bruno Lemaire n’ont pas caché leur intention de passer, assez vite, à la diminution progressive des aides de l’Etat envers les professionnels du tourisme.

Un calcul qui leur pend au nez, alors que la reprise sera sûrement plus longue qu’espérée.

1 commentaire
  1. Amine dit

    Je partage à 100 p 100 votre opinion

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique