Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’édito de Dominique Gobert : piqués pour voyager, du bon sens

Et voilà, il fallait enfin prendre une décision, Président Macron l’a fait. Finement, intelligemment mais fermement. Pas facile, mais il faut quand même enfin sortir de ce grand bazar…

Malin, brillant, clair ! On peut dorénavant espérer que ce grand bazar (vous remarquerez le chatoiement de mon écriture) va enfin trouver une issue, simplifiée et encourageante.

Président a tranché, de telle façon, que cette vaccination – pas obligatoire mais fortement conseillée –, devienne indispensable si nous voulons enfin retrouver une vie sensiblement normale.

Finie l’angoisse pour nos professionnels du voyage, lesquels dans leur grande majorité ont salué les annonces de Président Macron. Si vous voulez voyager, une seule solution, se faire vacciner. Et comme le disait mon bon camarade Rial, basta ! Tiens, j’en connais un, Clément Beaune, qui ferait mieux non seulement de s’occuper des Hospices, mais également en prendre un peu de la graine s’il veut persévérer dans une carrière politique très improbable.

Alors oui, ça peut être contraignant, les délais sont peut-être un peu courts, mais faut savoir ce que l’on veut. N’oublions pas que depuis la pandémie, nous avons connu quelque 100.000 morts dans notre belle Gaule. Et maintenant, nous avons enfin les vaccins et toutes les armes pour non seulement nous défendre mais également attaquer cette saleté, faut pas s’en priver.

Dominique Gobert, éditorialiste

Président Macron a réagi en chef d’Etat et après tout, c’est pour ce job qu’il est rétribué. D’ailleurs, son discours portait également quelques espoirs pour le renouvellement de son contrat. Le conseil d’administration français décidera l’année prochaine…

Bien sûr, la décision va encore faire des malheureux. Je pense notamment aux parcs de loisirs, plus généralement ouverts aux enfants et ados, lesquels devront dès le 21 juillet prochain, être dûment piquousés contre le Covid pour se rendre chez Mickey ou Astérix par exemple.

Quant aux antivax, non seulement on peut apprécier le retournement de veste depuis l’annonce du président (plus d’un million de rendez-vous pris en une journée) mais aussi leur rappeler qu’en France, il existe quelque 11 vaccins obligatoires… dont personne n’a jamais contesté la contrainte. En l’occurrence, diphtérie, tétanos, tuberculose et d’autres.

Certes, la mesure est brutale. Je pense également aux restaurateurs, aux salles de spectacles, aux cinémas, qui vont avoir de nombreuses difficultés à faire appliquer ces décisions. Un restaurateur (bistrot, ou autre) aura-t-il les moyens de contrôler efficacement le pass sanitaire ? Et, en cas de non-présentation de ce pass, aura-t-il l’envie ou les moyens de refouler le client ?

De même, les compagnies aériennes, les aéroports ou même les contrôleurs de la SNCF vont avoir bien du mal à vérifier.

Sans rire, ça promet quelques mouvements syndicaux si je puis me permettre.

Le seul inconvénient, comme pour les efforts climatiques, si la France reste seule à instaurer de telles mesures, ce ne sera pas suffisant.

Le monde entier doit s’y mettre. Et là, c’est une autre paire de manches.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique