Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’édito de Dominique Gobert : aurons-nous un été… à Noël ?

Il aura quand même fallu une saleté, invisible si ce n’est avec un super-méga-géant croscope (et encore), pour non seulement immobiliser la quasi-totalité de notre planète, mais en plus, introduire dans l’esprit de nos gouvernants que le tourisme était une économie à part entière…

Bien sûr, je dérisois (du verbe désiroirer bien sûr), mais tout de même. Le plus grave étant que la plupart des pays du monde avaient compris dès le début de la crise…

En France, il aura fallu attendre un tout petit plus longtemps. En gros, que la plupart de nos entreprises de tourisme, hôtels, restaurants, campings et « hauts lieux » du patrimoine se trouvent en inactivité confinatoire la plus complète. Et pour beaucoup, au bord de la faillite.

Jean-Baptiste Lemoyne, envers qui je tire un chapeau conséquent (mais oui, on peut tirer un chapeau conséquent), a le mérite de ne pas avoir nié le problème, mais au contraire de tenter, avec ses pauvres moyens, de sauver ce qui est encore un peu sauvable. Aidé, il est vrai, mais peut-être aura-t-il fallu « peser » sur Bercy et nos têtes de l’Economie et des Finances qui pensent déjà à savoir comment on va réussir à payer tout ça !

170 milliards. C’est effectivement ce que représente la recette du tourisme en France, sans bien évidemment compter les sommes générées par les voyagistes « exportateurs » de touristes, mais qui acquittent taxes et impôts en France !

L’édito de Dominique Gobert : désolé, c’est encore moi !
Dominique Gobert, éditorialiste

Président Macron, dans son intervention de lundi, a eu les bons mots : il y aura des mesures « particulières » pour l’industrie du tourisme. Il est vrai que la mise en place des premières mesures d’aide au entreprises aura permis au secteur tourisme de bénéficier d’environ 1,2 milliard de prêts garantis par l’État.

Pour la suite… faut attendre. Aurons-nous droit à une exonération pure et simple des taxes et charges durant la période maudite ? Faut voir, comme le disait le ministre lors de sa conférence de presse hebdomadaire, un Comité va se réunir et on va examiner tout ça…

Il y aura des faillites, hélas !

En même temps, comme dit Président Macron, que peut-il dire d’autre ? Eh bien malin qui peut savoir.

D’ailleurs, j’en profite au passage pour féliciter tous ces voyants, astrologues et autres charlatans qui avaient prédit la chute économique d’une planète tout entière. L’horoscope, nouvel opium du peuple, aurait sûrement annoncé le vieux Marx en d’autres temps…

Président Macron annonce « si tout va bien », un déconfinotage le 11 mai prochain. En est-il vraiment sûr, je ne suis pas sûr.

Aurons-nous des vacances… à Noël ? Non, je plaisante, aurons-nous des vacances cet été ? J’écoute, je lis, de ci, de là, les prédicateurs divers et variés. Personne, pas même le ministre, n’en sait rien !

Je vois de plus en plus d’appels, ô combien sympathiques, envers nos concitoyens à se préparer à « passer leurs vacances en France ». Certes, d’autant que pour le moment, même si nos frontières en Europe ne sont pas fermées, bon nombre de nos voisins les ont pour le moment closes.

Laurent Abitbol, que j’ai interrogé la semaine dernière, ne voit pas de « reprise » pour le tourisme avant 2021… et encore.

Et même, si par le plus grand des bonheurs, nous pouvions vaquer en France durant l’été, vous imaginez les piscines publiques, les plages ouvertes au tout venant, les campeurs partageant l’apéro de tentes en caravanes ? Avec un masque ?

Mais qui peut vraiment savoir…

Pendant ce temps, mais là, tout le monde occidental s’en fout complètement, des centaines de milliers de réfugiés venus de pays en guerre confinent sur des plages idylliques en attendant la fin… de leur monde !

A lire aussi : Les éditos et interviews de Dominique Gobert

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique