';
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le Snav cherche toujours l’union

Georges Colson, président du Snav, a envoyé un message d’union et d’apaisement à l’adresse de certains adhérents, qui contestent les actions menées depuis un an.

Le Syndicat national des agences de voyages (Snav) a tenu hier, en parallèle du Salon mondial du tourisme, son Assemblée générale annuelle. Au 31 décembre, il regroupait 3 751 points de vente, soit 1 407 licences, et 60 membre associés.

Le rapport moral et financier a été adopté à une très large majorité. Les comptes 2005 laissent apparaître une perte de 17 000 euros, le Snav ayant notamment dû gérer la défaillance de son agence de communication Amazonie, avec à la clé une ardoise de 467 000 euros. 99 000 € on été réglés dans les comptes 2005, le solde de ce dossier sera réglé cette année, ce qui oblige le Snav à une certaine rigueur financière. Les cotisations ne vont cependant pas augmenter. Malgré tout, le budget 2006 prévoit un excédent de 25 000 €.    
Au cours de cette AG, Georges Colson, président du Snav, a réaffirmé l’importance de l’union au sein du syndicat. Bien que le consensus soit difficile, la réforme des statuts est toujours à l’ordre du jour. Les travaux vont reprendre au sein de la commission ad hoc, afin de mettre en forme le futur texte. Ce chantier pourrait aboutir à l’automne espère le président, avec une assemblée générale extraordinaire destinée à adopter les nouveaux statuts qui pourrait se tenir après Top Résa.

Après des blocages avec les partenaires sociaux, la révision de la convention collective des différents métiers devrait également connaître de nouvelles avancées prochaines. Georges Colson a par ailleurs souhaité que cessent les critiques systématiques de certains adhérents, qui trouvent que les choses ne bougent pas assez vite au Snav. « Les échanges doivent être constructifs. Il faut respecter l’engagement des bénévoles a t-il précisé, assurant qu’il n’y a pas d’injustice ou de non reconnaissance de certaines familles». Certains distributeurs indépendants sont plus particulièrement en ligne de mire, qui s’insurgent que sur les 12 présidents de commission, pas un ne soit issu de leur famille, « alors qu’ils contribuent massivement au budget du Snav » selon leurs dires. Ils représenteraient en réalité 29% des cotisations, selon Gilles Berl, trésorier du syndicat.     

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire