Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le Kenya, version Out of Africa !

Isabelle Suchet est conseillère voyages chez Adélie Voyages (Tourcom), à Versailles (78). Elle est revenue littéralement éblouie du Kenya, qu’elle a découvert avec Longs Courriers.

Out of Africa est l’un de mes films-cultes. Autant dire qu’invitée par Long Courriers à un éductour au Kenya en décembre, j’ai sauté sur l’occasion. C’est un pays magique, qui procure des émotions fortes. Sur place mais aussi au retour, car on continue d’y penser longtemps. Les paysages sont grandioses ! On s’y sent tout petit, comme à l’aube de la création du monde. J’ai beaucoup bourlingué, notamment aux Etats-Unis, mais rien n’égale la fascination de l’Afrique. Le pays est d’autant plus touchant que l’accueil y est très chaleureux.

Le voyage ne se déroulait pas pendant la meilleure saison. En tout cas, c’est ce que je croyais. Il est vrai qu’en novembre et décembre, il fait frais le matin et qu’il pleut quelquefois. Mais ces pluies ne sont finalement pas gênantes. Surtout, elles donnent aux paysages un relief particulier. Les couleurs sont encore plus vives, avec des ciels de traîne fabuleux. Bref, j’ai été éblouie. Nous avons débuté notre périple par une arrivée à Nairobi sur Corsair, un vol idéal qui se déroule de nuit et permet d’être sur la route dès le matin, pour rejoindre le mythique parc de Masai Mara.

C’est African Street, le réceptif de Longs Courriers, qui avait concocté notre voyage, parfait de bout en bout avec un guide francophone et des chauffeurs efficaces. Dès le premier déjeuner, un pique-nique avec table et chaises en pleine savane, sous de grands arbres (façon Out Of Africa justement !), nous a conquis. A Masai Mara, nous étions logés au Simba Mara Lodge, une bonne adresse dans sa catégorie, qui n’est pourtant pas la plus haut de gamme. C’est de là que nous avons réalisé nos safaris. Il faut être lève-tôt pour partir à la rencontre des animaux.

A la rencontre des Big Five

Nous étions six par minibus avec toit ouvrant, et donc offrant une excellente visibilité. Interdiction de se promener à pied dans les parcs, l’observation des animaux se fait depuis les véhicules. Nous n’avons pas eu besoin de les chercher longtemps et je peux me vanter d’avoir vu les célèbres Big Five (éléphant, lion, girafe, rhinocéros et guépard). Tous étaient au rendez-vous, sans compter les zèbres, impalas, gazelles, gnous, singes, flamands roses… Du grand spectacle. Je craignais l’affluence touristique, les véhicules agglutinés, les flashs qui crépitent ! Cela n’a jamais été le cas, quel que soit le parc visité. Et le peuple kenyan fait preuve d’une grande gentillesse. Nous avons pu le constater lors d’un superbe spectacle au lodge. Akuna Matata (pas de problème, en swahili) est vraiment une devise qui va comme un gant au pays.

Nous avons ensuite découvert Amboseli (qui ménage une vue romantique sur le Kilimandjaro), via les lacs Naivasha et Nakuru. Les transferts sont parfois longs et les pistes cabossées, mais tout s’est déroulé dans une grande quiétude et un respect permanent de la nature. De retour à Nairobi après six jours, nous avons rejoint Mombasa à bord d’un avion de Kenya Airways.

Nous étions logés sur la côte Nord, au Voyager Beach Resort, un très bon 3b sup., en bordure de plage de sable fin. Rien de comparable avec les Seychelles, mais l’ambiance y est sympathique. Dans la gamme au-dessus, mon coup de coeur va au Diani Reef, un 5b dont la décoration est splendide, mi-africaine, mi-design. J’ai aussi apprécié l’Indian Ocean Beach Resort Club, un 4b avec de petites unités disséminées dans des jardins en bord de plage. Bref, il y en a pour tous les goûts et tous les budgets…

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%%%HORSTEXTE:3%%%%HORSTEXTE:4%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique