Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le groupe Nouvelles Frontières profitable en tour-opérating

La branche tourisme du groupe (tour-opérating et distribution) est sur la voie de la rentabilité.

Les années passent et…s’améliorent pour le groupe Nouvelles Frontières. Certes, les résultats financiers annoncés en marge de ceux de sa maison mère TUI Travel, pour l’exercice 2009-2010 clos le 30 septembre, sont encore dans le rouge, avec une perte opérationnelle de 31,2 ME pour 1,03 MrdE de chiffre d’affaires (-2,9 %) et 1 450 000 clients (- 2,7 %). Mais ce déficit est réduit de 25 % par rapport à 2008-2009 (- 41,4 ME) et surtout essentiellement imputable à Corsairfly. Or, la compagnie amorce sa transformation avec le soutien de son actionnaire (lire ci-dessous).

DES EFFORTS RÉCOMPENSÉS

La satisfaction est donc de mise, puisque le coeur de métier du groupe, l’activité tour-opérating s’installe « dans une profitabilité marquée à + 3,9 ME de résultat opérationnel », se réjouit Jean-Marc Siano, président du directoire. Les efforts accomplis depuis trois ans de rationalisation de l’offre avec une emphase sur le produit club et le lancement d’un nouveau concept ont porté leurs fruits. « Nous avons désormais un modèle résistant, qui nous permet de repartir à l’offensive », poursuit-il. Les performances de l’hiver sont d’ailleurs encourageantes avec des prises de réservations à + 17,2 % en trafic passagers par rapport à la même période l’an dernier, et surtout à + 41 % pour les Nouvelles Frontières Hôtels Clubs. « Nous accélérons les ouvertures et rénovations », commente Sébastien Bouillet, directeur du tour-opérating (lire ci-contre). Sans faire la course au nombre, le voyagiste alignera 23 clubs l’été prochain, 26 à l’horizon 2014-2015 qui seront alors aux normes du nouveau cahier des charges. « L’objectif est que les clubs représentent 60 % de notre clientèle d’ici à cinq ans », prévoit Sébastien Bouillet. « Et le fait de disposer de notre propre réseau de distribution est un atout », remarque Jean-Marc Siano. L’activité distribution n’est pas encore rentable (- 9,2 ME, contre – 10,9 ME en 2008-2009) mais sur la bonne voie avec un coût d’accès client de 11 % qui devrait être ramené sous la barre des 10 % en 2011, et à 8 % d’ici à 2015. Pour Nouvelles Frontières, le modèle multicanal est clairement gagnant. Tandis que les ventes sur Internet sont passées à 17 % du chiffre d’affaires (+ 40 % en un an), avec l’objectif d’atteindre 38 %, les agences du réseau maison seront rénovées d’ici à trois ans, tandis que le réseau Havas Voyages se déploiera en complément (170 points de vente arboreront la marque en 2010 sur 500 à terme).

%%HORSTEXTE:1%%