Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’Istrie, un joyau croate méconnu

7 Anne-Marie Bourdais, responsable de l’agence Voyages Internationaux à Saint-Brieux (22), a découvert l’Istrie lors d’un éductour organisé par Top of Travel.

J’avais déjà eu l’occasion de visiter la région de Dubrovnik, dans le sud de la Croatie. Mais je ne connaissais pas l’Istrie. C’est donc avec intérêt que j’ai accepté l’invitation de Top of Travel pour découvrir cette péninsule du nord du pays, encore méconnue en France, mais qui mérite qu’on s’y intéresse, pour la variété de ses paysages et de ses monuments historiques.

Notre avion a décollé de Paris pour atterrir moins de deux heures plus tard à Ljubljana, capitale de la Slovénie. Nous avons profité de notre passage dans ce pays voisin de la Croatie pour nous rendre dans l’un de ses sites les plus réputés, la ville de Bled. Son château, perché au sommet d’une falaise, domine les Alpes juliennes. La vue est somptueuse : l’édifice surplombe un lac. En son centre, sur une petite île que l’on ne peut atteindre qu’au moyen d’une pletna (gondole locale), une église romane parfait le décor ! Après cette excursion bucolique, nous avons pris la direction de l’Istrie pour rejoindre notre hôtel, le Funtana.

Le lendemain a démarré par la découverte de Pores. Avec ses rues pavées piétonnes, ses bâtiments d’influence romaine, austro-hongroise ou vénitienne, et surtout sa basilique byzantine classée au patrimoine mondial par l’Unesco, c’est une ville qui vaut le détour. De là, nous avons traversé un bras de mer en bateau, pour rejoindre l’hôtel Istria, installé sur une petite île au large de Pores. L’occasion de nous baigner dans l’Adriatique. Même si nous étions déjà au milieu de septembre, l’eau était excellente et incroyablement limpide. Le soir, l’équipe de Top of Travel nous a organisé un dîner sur l’île. Romantique à souhait ! Nous avons pu contempler un magnifique coucher de soleil sur la mer en dégustant un repas typique de Croatie – dont je recommande vivement la gastronomie – constitué de coquillages, de poulpes et de poissons grillés.

Pula, ville romaine

Le troisième jour a été consacré à la visite de deux autres villes de la péninsule. D’abord Rovinj. J’ai apprécié le charme de ce petit port, avec ses maisons aux façades ocre, roses ou vertes, ses échoppes et ses restaurants. La vieille ville peut se parcourir entièrement à pied, d’autant que les voitures y sont interdites. Notre groupe s’est ensuite dirigé vers Pula, réputée pour son amphithéâtre romain, l’un des mieux conservé au monde. N’étant jamais allée en Italie, je n’ai pas pu faire la comparaison. Mais j’ai été impressionnée par la taille du site et sa préservation. Coupe du monde oblige, nous avons dîné en regardant le match de l’équipe de France de rugby. Une soirée décalée et sympathique, d’autant que nous l’avons emporté !

Pour clore ce périple, nous avons eu le temps de nous promener quelques heures dans Ljubljana avant de reprendre l’avion. J’ai été assez déçue par cette ville, avec ses larges avenues à la soviétique et ses façades grises, que le centre historique ne parvient pas à faire oublier. D’autant qu’à cette époque, il manquait un peu d’animation. Dommage !

Ces quelques jours m’ont toutefois permis de constater que l’Istrie possède un très bon potentiel. L’hôtellerie y est de bonne qualité, l’accueil excellent et les prix attractifs. Sa situation en fait de plus un point de départ idéal pour des excursions vers Venise (2 h 30 par la route ou en ferry), le parc national de Plitvice ou encore les caves de Postojna, en Slovénie. Depuis un seul hôtel, on peut visiter trois pays ! Mais il faudra encore un travail important pour convaincre la clientèle, qui sait à peine situer l’Istrie sur une carte !

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%%%HORSTEXTE:3%%%%HORSTEXTE:4%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique