Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’été des tour-opérateurs toujours sous le signe de la crise

D’après un prébilan du Ceto, juillet s’est mieux vendu que prévu, avec des départs en hausse de 17,5 %, mais au prix de nombreuses promotions. Août risque d’être plus poussif.

Prébilan estival en demi-teinte pour les membres du Ceto. L’association de tour-opérateurs se réjouit d’un mois de juillet qualifié « d’agréable surprise », avec un trafic bien meilleur qu’escompté. Les départs sont en hausse de 17,5 % avec une croissance de 31 % des ventes long-courrier, de 13 % de celles moyen-courrier et de 15% pour la France. « Après le traumatisme du nuage [islandais] , nous n’en espérions pas tant », remarque René-Marc Chikli, président du Ceto, qui avoue que ces bonnes performances sont à attribuer à de nombreuses ventes de dernière minute et à une politique tarifaire alléchante. « Nous sommes en forte croissance, ajoute-t-il, mais à quel prix ? ». Le Ceto n’a pas encore fait les comptes.

QUELQUES EXCELLENTS RÉSULTATS

Le détail du trafic par destination reste instructif, avec quelques pays qui tirent nettement leur épingle du jeu : l’Espagne continentale, sans doute dopée par l’ouverture de nombreux clubs en formule tout compris, est à + 60 % ; les Antilles françaises, qui reviennent de loin, à + 59 %.Les États-Unis (+ 51 %), l’Égypte (+ 45 %), le Canada (+ 22 %), Maurice (+ 28 %), l’Indonésie (+ 20 %), la Turquie (+ 19 %) et même la Grèce continentale (+ 13 %, quand la Crête et Rhodes accusent un retrait de 11 %) enregistrent aussi de bonnes performances. Tout comme le Maroc et la Tunisie, à respectivement + 11 % et + 9 %. À fin juillet, les réservations d’août laissaient cependant augurer de résultats bien plus moyens à + 7 % au global (+ 20 % en long-courrier, + 6 % en moyen-courrier et + 5 % pour la France). « Autant on peut dire que juillet a rattrapé le retard par rapport à la crise, autant pour août, on est loin des chiffres de 2008 », constate René-Marc Chikli. Dans le détail, les prises de commandes pour l’Espagne comme pour la Grèce continentales s’affichent à + 33% (- 24 % pour la Crête et Rhodes), à + 14 % pour l’Égypte, + 5 % pour la Turquie, + 23 % pour le Canada et + 10 % pour les États-Unis, qui confirment donc leur attractivité tout comme Maurice (+ 12 %) ou les Antilles françaises (+ 163 %). Le Maroc, à l’étale, et la Tunisie (+ 3,5%) pâtissent vraisemblablement de la période du ramadan. La République dominicaine, à maturité, est en chute libre à – 30 %. « C’est la grande incertitude pour le mois d’août, analyse René-Marc Chikli. On va sans doute se contenter d’une très faible croissance de trafic. Ce n’est pas ce qu’attendaient les professionnels, qui sont tous restés avec des stocks sur les bras ». Ce qui a favorisé « la dégradation des prix », notamment en moyen-courrier, reconnaît Patrice Caradec, président de Transat France. Ainsi la part des promotions dans le chiffre d’affaires estival de Look a bondi de 5 % pour atteindre 30 % des ventes. « Les destinations les moins chères ont remporté l’adhésion du public ». À fin juillet, les départs en cumulé depuis le 1er novembre 2009 étaient en recul de 1,6 % pour les membres du Ceto. « Sur l’exercice, on finira peut-être en légère croissance en trafic à + 2 ou + 3 %, pas en chiffre d’affaires, prédit René-Marc Chikli. Autant dire qu’on n’a pas rattrapé le retard de la crise. Il faudrait du + 15 % pour cela».

« Une forte croissance, mais à quel prix ? »

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique