Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’Alliance.T met les compagnies étrangères sous influence

« A trois mois du passage à la commission zéro, les transporteurs critiquent notamment l’institution d’un « droit d’entrée » établissant une commission déguisée. »

La fin des commissions de base prévue le 1er avril continue à faire couler beaucoup d’encre. De plus en plus de critiques se font jour chez les compagnies étrangères concernant la rigidité de négociation de l’Alliance.T, réseau regroupant 1 300 points de vente en France autour de Carlson Wagonlit et Selectour. Joint par téléphone, Robert Darfeuille, qui négocie pour le réseau auprès des compagnies, ne souhaite pas s’exprimer sur le sujet.

La grogne la plus forte vient des compagnies qui ont décidé de maintenir leur taux de commission de base et qui subissent à présent des pressions pour passer à zéro ! Il est hors de question qu’en maintenant une commission de base qui permet de faire vivre les agences indépendantes, je sois tenu de payer à un réseau un droit d’entrée pour être intégré dans les bases tarifaires, sans contrepartie importante, tempête un responsable de compagnie long-courrier.

Une spirale qui risque de générer de forts écarts de prix

Le droit d’entrée en question est un pourcentage payé par le transporteur (environ 2 %) sur l’ensemble du volume d’affaires billetterie réalisé l’année précédente avec chaque compagnie, qu’il soit en progression ou non. Tout se passe comme si l’Alliance.T voulait regagner auprès des compagnies étrangères ce qu’ils vont perdre auprès d’Air France, fait remarquer un autre dirigeant d’une importante compagnie européenne. Les compagnies doivent maintenant prendre leurs responsabi-lités et comprendre qu’il est peut-être plus intéressant de travailler avec plusieurs réseaux plutôt qu’avec un seul de grande taille, remarque pour sa part Richard Vainopoulos, président du réseau Tourcom.

La position ferme de l’Alliance.T pourrait conduire les compagnies à pousser leurs ventes directes, ou à faire jouer la concurrence en accordant de meilleurs tarifs aux réseaux concurrents. Reste qu’à l’arrivée, ce sont les petites agences indépendantes qui devraient une fois encore subir au premier chef les effets de cette spirale qui risque de générer de forts écarts de prix dans la billetterie.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique