Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Jean-François Rial : Emmanuel Macron « a eu un excellent discours »

Nous avons recueilli quelques témoignages de patrons du tourisme à l’Elysée, avant et après le discours du président de la République.

Si le plan de relance du tourisme en France n’est pas totalement finalisé, Emmanuel Macon en a partagé les grandes lignes à l’Elysée, face à environ 50 patrons, lors du Sommet Destination France. La feuille de route qu’il a esquissée pour le secteur ce jeudi 4 novembre est très convaincante, selon Jean-François Rial, PDG de Voyageurs du Monde et président de l’Office du tourisme et des congrès de Paris. « Le président a eu un discours que j’ai trouvé excellent, s’exclame-t-il. Il a prôné la culture, la French Touch, la qualité, l’écologie et le numérique. Pour un tourisme rémunérateur, écologique et qualitatif. Je n’ai rien à en critiquer. Dotons-nous d’une communication adaptée maintenant que nous avons la stratégie. Et poussons le « beau » partout au détriment des clichés, trop souvent utilisés dans la communication touristique. »

Interrogé juste avant l’allocution du président, Valérie Boned a salué l’initiative dans son ensemble. « Le fait que l’événement soit organisé à l’Elysée, au plus haut sommet de l’Etat, est un symbole fort », a souligné la secrétaire générale des Entreprises du Voyage (EdV). Cela montre l’importance que l’Etat attache à l’industrie et à sa relance. » Un avis partagé par de très nombreux patrons du secteur, qui saluent aussi les aides accordées pendant la crise.

Le tourisme est érigé en « priorité nationale »

« Le tourisme et la destination française sont considérés comme une priorité nationale », s’est réjoui Henri Giscard d’Estaing, PDG du Club Med. Et il y a une volonté d’y associer les acteurs français et internationaux du tourisme, pour que ce soit un projet collectif. »

La marque au trident est un investisseur important, notamment dans les Alpes. « Nous sommes en train d’investir, sur 18 mois, environ 200 millions d’euros à travers des partenaires immobiliers, et nous assumons le risque économique. » Sont notamment programmés la rénovation-extension de Peisey-Vallandry et un nouveau Club Med à Tignes. Henri Giscard d’Estaing, qui attend avec impatience la position de l’Etat sur l’obligation ou pas du pass sanitaire dans les stations de ski, estime l’événement « parfaitement adapté » pour rebondir après la crise.

Des investissements pour créer, aussi, des expériences

Airbnb, lui, investit aussi désormais dans l’Hexagone à travers du mécénat. Le groupe californien a décidé de verser 5,6 millions d’euros à la Fondation du patrimoine. « Les bâtiments appartenant au patrimoine peuvent créer des expériences incroyables pour les voyageurs », nous a indiqué Nathan Blecharczyk, son cofondateur et directeur de la stratégie. « Ce type d’hébergements rencontrent beaucoup de succès sur notre plateforme. »

Laurent Abitbol comptait également parmi les professionnels réjouis d’être présent au sommet Destination France, avec sa casquette de porteur de projets. « Certares est prêt à me donner les moyens d’investir fortement en France dans le tourisme, le transport, l’hôtellerie », a rappelé le président de Marietton Développement qui coiffe le réseau Havas Voyages et des TO. Ce projet de développement en groupe intégré s’inscrit sur le moyen et long terme. « Tous mes efforts sont aujourd’hui tournés vers la reprise », ajoute-t-il. Une posture dans laquelle la plupart des entreprises du secteur se reconnaîtront.   

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique