Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

JAFFNA, EN TERRE TAMOULE

NULL

Un dernier check-point militaire à la sortie de Vavuniya, puis un château d’eau dynamité à Kilinochi : sur la route du nord, voilà les derniers signes visibles de presque trente années de guerre entre le mouvement séparatiste des Tigres tamouls (on utilise également l’adjectif tamil) et l’armée sri-lankaise. Cinq ans après la fin des combats, c’est tout un pan du pays, interdit aux étrangers jusqu’au printemps 2013, qui se rouvre peu à peu au tourisme. Au bout de la route, après avoir laissé la savane desséchée remplacer la jungle, voilà enfin Jaffna, capitale de la presqu’île du même nom et dernière ville avant l’Inde, dont les côtes se trouvent quarante kilomètres plus à l’ouest. Cette proximité géographique a évidemment forgé l’identité de la région : les Tamouls du nord du Sri Lanka partagent avec leurs cousins indiens une langue, une culture et une religion, l’hindouisme, ici dominante alors que le bouddhisme est majoritaire dans le reste du pays. Et puis il y a cette ambiance qui fleure bon les anciens comptoirs coloniaux, mélange de pastels, d’indolence et d’agitation. Un parfum de nouveau monde pour les voyageurs.

Cérémonie religieuse : le temple hindou de Nallur Kandaswamy est le plus célèbre de Jaffna. Les offices de prières, ouverts aux touristes, méritent le détour (à 16 h 30 notamment). Obligation de se mettre pieds nus et, pour les hommes, torse nu.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique