Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’Argentine ferme ses frontières aériennes… jusqu’en septembre

Pour lutter contre le virus, l’Argentine a interdit tous les vols commerciaux et la vente de billets jusqu’au 1er septembre.

L’Argentine vient de mettre en place l’une des interdictions de voyager contre les coronavirus les plus sévères au monde. Selon Reuters, elle a décidé d’interdire toutes les ventes de billets d’avion commerciaux jusqu’en septembre. Provoquant un tollé de l’industrie qui estime que la nouvelle mesure mettra à genoux les compagnies aériennes et les aéroports.

Si les frontières du pays sont fermées depuis mars, le nouveau décret va plus loin en interdisant jusqu’au 1er septembre la vente et l’achat de vols commerciaux à destination, en provenance ou à l’intérieur de l’Argentine. Le décret, signé par la National Civil Aviation Administration, a déclaré qu’il était «considéré comme raisonnable» d’appliquer les restrictions, sans donner plus de détails.

De nombreux pays d’Amérique du Sud, dont l’Équateur, le Pérou et la Colombie, ont pour l’instant interdit tous les vols commerciaux, mais aucun n’a prolongé leur calendrier jusqu’en septembre.

Les compagnies privées affaiblies

« Le problème était que les compagnies aériennes vendaient des billets sans avoir l’autorisation de voyager en Argentine », a déclaré un porte-parole du président Alberto Fernandez, cité par un média argentin.

Cette interdiction mettrait à rude épreuve le groupe LATAM Airlines, qui possède une importante exploitation nationale en Argentine et a demandé l’aide de plusieurs gouvernements. Le plus grand transporteur argentin, Aerolineas Argentinas, appartient à l’État et pourrait survivre tant que le gouvernement est disposé à la subventionner.

L’interdiction toucherait également les petits transporteurs ultra low-cost qui se sont développés rapidement en Argentine.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique