Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Exclusif : MisterFly signe avec Kiwi.com un accord de distribution aérienne

Jusqu’alors concurrents, MisterFly et Kiwi.com sont désormais partenaires. Une bonne nouvelle pour les agences de voyages et les voyageurs.

Le spécialiste de la réservation aérienne MisterFly et son cousin tchèque Kiwi.com ont signé un accord de distribution afin de développer ensemble la commercialisation de vols avec escale. « Kiwi est très fort en matière d’interligne », souligne Frédéric Pilloud, directeur digital de MisterFly. Autrement dit, les combinaisons tarifaires grâce au « Virtual Interlining », soit la possibilité de combiner facilement différentes compagnies aériennes qui ne possèdent pas d’accords interlignes : l’aller peut être sur Easyjet et United, le retour sur Lufthansa. C’est ce que désigne aussi le vocable « vols en self-connect ».

« Kiwi apporte un complément à notre offre de vols réguliers, notamment sur des aéroports de province, avec les low-cost via leurs hubs, ajoute Frédéric Pilloud. Nous aurions pu développer l’interligne par nous-mêmes, mais aujourd’hui personne ne le fait mieux que Kiwi ! » Alors, afin d’éviter de perdre du temps, MisterFly préfère s’allier à l’entreprise tchèque.

En B2B comme en B2C

Le partenariat commercial de distribution entre les deux acteurs est intéressant pour les agences de voyages et leurs clients. « Nous considérons Kiwi comme un GDS qui source un contenu spécifique que nous n’avions pas jusqu’alors ». Concrètement, quel est le chiffre d’affaires incrémental ainsi généré ? « Nous estimons pouvoir commercialiser 5% à 10% de billets d’avion supplémentaires, ce qui correspond à un contenu inaccessible jusqu’alors », répond le directeur digital.

L’objectif de MisterFly est d’ouvrir tous les vols en self-connect en B2B, en B2C comme en B2B2C (marque blanche). Les tests sont en cours pour un déploiement sur l’ensemble des canaux de distribution à partir de courant septembre sur les vols secs. Ce sera son actualité au salon IFTM-Top Resa. Après une courbe d’expérience sur les billets d’avion, il est prévu de lancer l’interligne virtuel sur les forfaits dynamiques.

Un bêta-test avec l’aéroport de Nice

MisterFly ne part pas d’une page blanche. Son moteur de recherche de vols secs, déployé sur l’aéroport de Nice propose déjà des vols qui remontent grâce à Kiwi.com. En témoigne la capture d’écran ci-dessous, sur une demande de vols entre Nice et Catane en Italie. Les vols en self-connect sont signalés par le  pictogramme d’un voyageur avec sa valise. Les voyageurs qui prennent cette option devront effectivement gérer leurs bagages jusqu’à leur destination finale, soit pendant l’escale. Une information que les agences de voyages passant par l’espace pro de MisterFly – MF Pro – devront bien rappeler à leurs clients.

Autre point de vigilance : le temps d’escale, qui peut être d’une à plusieurs heures, ainsi que le nombre d’escales bien sûr. A noter qu’une garantie est incluse dans le prix, en cas de correspondance manquée.

MisterFly réalise 50% des ventes en B2B

Concurrents historiques sur le marché de la réservation de vols, MisterFly et Kiwi.com deviennent ainsi partenaires pour accélérer ensemble leur croissance.

MisterFly est la plate-forme lancée en septembre 2015 par Nicolas Brumelot et Carlos Da Silva. L’entreprise a réalisé 347 millions d’euros de ventes en 2018, ce qui correspond à une hausse de 47% par rapport à 2017. Le B2B représente la moitié de son volume d’affaires.

Kiwi.com, qui affiche une croissance fulgurante, table sur 1,4 milliard d’euros en 2019. L’entreprise a écoulé 30 000 sièges par jour l’an passé, en moyenne.

A lire aussi :

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique