Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

En région ou en Île de France, la SNCF lutte contre la fraude

Tous les ans, la SNCF enregistre des pertes pharamineuses à cause de la fraude. Bien décidée à mettre fin à la pratique, l'entreprise de transport va investir massivement dans des dispositifs de contrôle dans les gares de régions, mais aussi en Ile-de-France.

Depuis l’an dernier la SNCF expérimente les barrières automatiques pour accéder aux TGV dans les gares de Montparnasse et de Marseille. Pendant la phase d'essai, 1 700 TGV, soit 325 000 clients, ont été contrôlés en passant par ces portiques. Et le dispositif semble avoir convaincu l’entreprise de transport de son efficacité contre la fraude.

Depuis mardi, sur neuf quais de la gare Montparnasse, il faut présenter un billet valide pour que les portes translucides des portiques s'ouvrent.

Treize nouvelles gares équipées d'ici 2022

Ces barrières seront déployées dans treize autres gares TGV. D’abord à Marseille (Bouches-du-Rhône) en mai, puis à Rennes (Ille-et-Vilaine), à Nantes (Loire-Atlantique) et dans le Hall 2 de la gare de Lyon (Paris XII e) en juin.

Suivront la gare du Nord (Paris X e) en juillet, Aix-TGV (Bouches-du-Rhône), Lyon-Perrache (Rhône), Paris-Est cet automne et enfin Bordeaux (Gironde), Le Mans (Sarthe), Saint-Pierre-des-Corps et Tours (Indre-et-Loire) fin 2017 et début 2018. Pour Lyon Part-Dieu, où une importante rénovation est prévue, ce sera déployé en 2022.

La SNCF a investi un peu plus de 15 millions d’euros, auxquels il faut ajouter 3 millions d’euros de maintenance sur dix ans. Un marché gagné par IER, filiale du groupe Bolloré, dont le dispositif atteint un taux de fiabilité de 98 %.

Après les régions, l’Ile-de-France

Si le transporteur ferroviaire entend lutter contre la fraude sur ses grandes lignes, il compte également le faire sur son réseau francilien, ou le nombre de voyageurs est très conséquent.

SNCF Transilien et le Stif ont défini un plan d'investissement de 49 millions d'euros pour améliorer la possibilité et l'obligation de valider son titre de transport. Il est prévu l'équipement en portiques de 14 nouvelles gares, le déploiement de 400 nouvelles bornes de validation et l'amélioration des outils de vente.

Ce plan doit permettre de diviser par deux le nombre de clients Transilien qui ne passent pas par un portique de contrôle lors de leurs déplacements quotidiens

C’est l'entreprise américaine Conduent (ex-Xerox) qui a été retenue pour le remplacement progressif des 1 800 tourniquets. "La première gare à être équipée pourrait être l'emblématique gare Saint-Lazare, détaille SNCF Transilien. Avec 1 600 trains et 450 000 voyageurs par jour, Saint-Lazare reste, en effet, la dernière grande gare parisienne en accès totalement libre".

L'objectif est aussi de préparer l'arrivée du Smart Navigo, version smartphone du titre de transport des abonnés aux transports franciliens.