Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

ÉDITO. Voyage et pays verts : ne le dites à (presque) personne…

Le gouvernement a annoncé trois nouveaux pays rouges. Mais sur les 10 nouveaux pays verts, il s’est montré moins bavard…

L’embellie se confirme en France, mais « nous ne pouvons griller aucun feu », a souligné Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement à l’issue du Conseil des ministres du 23 juin. D’autant que le variant Delta, initialement détecté en Inde, met les pays du monde en état d’alerte. A commencer par notre propre pays.

Ce variant est plus contagieux de 60% que le variant britannique, lui-même plus contagieux de 50% que la souche initiale du Coronavirus, a précisé Gabriel Attal. Et il représente 9 et 10% des contaminations en France, mais aussi 70% des cas positifs détectés dans les Landes…

Gabriel Attal a aussi évoqué, à l’occasion de son point presse hebdomadaire, ces pays rouges « particulièrement à risques de variants ». Trois pays ont rejoint cette liste, suite au Conseil de défense : la Namibie, les Seychelles et la Russie. Mais pas un mot sur l’élargissement des pays verts*. 10 nouveaux pays verts, ce n’est pourtant pas une paille. Une omission volontaire pour éviter que les Français ne fassent leurs valises en vue de partir à l’étranger ?

Le site du Quai d’Orsay vient de mettre à jour la carte des pays verts, orange, rouges. Mais pas un mot sur l’appli TousAntiCovid (sésame idéal pour le pass sanitaire), qui publie pourtant au moins une actualité par jour. A notre connaissance, pas un communiqué de presse, non plus, sur le sujet…

         => A lire aussi : Voyage : la carte actualisée des pays verts, orange, rouges

Cette carence d’informations serait-elle délibérée ? A la rédaction, on se pose la question. D’autant que la France souhaite – et c’est au demeurant légitime – garder les vacanciers français dans son propre pays pour optimiser ses recettes touristiques. Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat au Tourisme, ne s’en cache pas.

En tout cas, aujourd’hui, il reste bien difficile de voir clair dans l’évolution des conditions de voyage à l’étranger. Des informations contradictoires continuent de circuler, même sur les sites officiels. D’ailleurs, levons le doute sur une question, qui revient en boucle sur les réseaux sociaux :  au retour en France d’un pays étranger, quand un test PCR est exigé, il est possible de lui préférer un test antigénique de moins de 48 heures.

Pendant ce temps, l’Union européenne se bat avec ses vieux démons : l’absence de réelle harmonisation. Même la chancelière allemande Angela Merkel a déploré mardi l’absence de règles communes dans l’Union européenne concernant les déplacements de personnes, rapporte l’AFP. « Je regrette que jusqu’ici nous ne soyons pas parvenus à une attitude commune des Etats membres concernant les règles de voyage », a déclaré la cheffe de gouvernement… Et ce, en présence de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen !

Et de ce fait, pris parfois de court par des changements de formalités, des voyageurs français décident de partir de l’aéroport d’un pays voisin proche aux formalités différentes… C’est l’un des effets plutôt indésirables de la situation.

* passent en vert : l’Albanie, l’Arabie Saoudite, la Bosnie, Hong Kong, le Kosovo, la Macédoine du Nord, le Monténégro, la Serbie, Taïwan et le Vanuatu.

1 commentaire
  1. Michel dit

    C’est sûr que le Kosovo, le Vanuatu, l’Arabie Saoudite, Taïwan et les autres (hormis certes le Monténégro ou plutôt juste Kotor) sont des grands concurrents de la destination France pour les Français. Faudrait peut-être arrêter de voir le mal ou le complot partout !

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique